Reprise des cours au Chambon sur Lignon

Cinq jours après la mort d'Agnès, les cours ont repris au collège-lycée cévenol.

Par Béatrice Nguyen avec AFP

video title

Affaire Agnès : le passé du suspect

Aurait-on pu éviter ce meurtre ? Pourquoi ce lycéen, poursuivi par la justice, dans l'attente de son procès, a t-il été scolarisé en internat, loin de chez lui ? 3 jours après le meurtre d'Agnès on en sait beaucoup plus sur le passé et la personnalité du meurtrier présumé... sujet

Visages fermés, silencieux, les élèves du collège-lycée cévenol du Chambon-sur-Lignon

ont repris lundi les cours. Car "la vie continue", disent-ils, malgré la disparition

d'Agnès, tuée, violée et brûlée par un camarade.

Le directeur de l'établissement, Philippe Bauwens, a réuni lundi à 08H00 l'ensemble

des élèves et des professeurs car un "point" s'imposait, après la découverte vendredi

soir du corps de l'adolescente de 13 ans dans la forêt voisine et les aveux de

son meurtrier.

Une cellule d'accompagnement psychologique sera toute la semaine à la disposition

des élèves.

Lundi en fin d'après-midi, les volontaires pourront participer à un moment de

recueillement oecuménique organisé par un pasteur et le curé du village, dans l'enceinte

de l'établissement .

Les élèves ne sombrent pas pour autant dans une psychose ou une suspicion généralisée.

"Il y a eu un drame, mais la vie continue", a assuré Etel, lycéen de terminale, qui a reçu dimanche la visite d'anciens élèves venus réaffirmer les valeurs d'humanisme et de tolérance chères au collège-lycée.

D'après plusieurs témoignages, la thèse qui prévaut au Chambon-sur-Lignon

est celle d'un "gros dysfonctionnement entre ce qu'a su la direction, l'Education

nationale et la justice" au sujet du lycéen.

Le directeur du collège-lycée a réaffirmé lundi qu'il avait "connaissance de ses

ennuis avec la justice" mais ne savait rien sur les "faits" eux-mêmes.

Le garde des Sceaux a ordonné l'ouverture d'une enquête pour déceler une éventuelle défaillance dans le suivi judiciaire de l'assassin présumé d'Agnès.

Mathieu, cet élève de 1ère incarcéré depuis samedi avait été mis en examen pour viol d'une mineure en août 2010 dans le Gard. Le lycéen de 17 ans avait effectué quatre mois de détention provisoire avant d'être placé sous contrôle judiciaire fin 2010. Tout ce passé a été découvert par la petite communauté du collège-lycée ces derniers jours.

Sur le même sujet

Les + Lus