Reynolds : le procès pour “tromperie” à Valence

© France 3 RA
© France 3 RA

Par Dolores MAZZOLA

video title

Valence - Le procès Reynolds

Des stylos et effaceurs Reynolds fabriqués en Chine et vendus avec des emballages indiquant "fabriqués en France". L'affaire remonte à septembre 2007, des mois après la fermeture de l'usine de Valence. La société Reynolds et une filiale sont poursuivies pour "tromperie". Compte-rendu d'audience...

Il y a quatre ans, l'usine de stylos Reynolds implantée à Valence fermait ses portes. La mobilisation des 256 salariés et des élus locaux n'y avaient rien fait. Le 04 octobre, la société Reynolds et une filiale se retrouvaient devant la justice. Un procès pour "tromperie".

En cause : des stylos et effaceurs fabriqués en Chine ou Tunisie commercialisés en septembre 2007 avec la mention "Made in France". Des produits étiquetés "fabrication française" bien après la délocalisation de la production et la fermeture de l'usine drômoise. Au total, plus d'un million d'emballages non conformes. A l'origine de l'enquête de la répression des fraudes : la plainte d'anciens salariés Reynolds. 
Les consommateurs ont-ils été trompés ? L'entreprise se défend et parle d'erreur, d'anomalie d'étiquetage involontaire. Mardi 04 octobre, à l'audience, une peine de 100 000 euros d'amende dont la moitié avec sursis a été requise contre la filiale de Reynolds. La décision du tribunal a été mise en délibéré : réponse le 15 décembre prochain.

Ci-contre le compte-rendu d'audience par Y.Marie & S.Hyvon (05/10/11)

Sur le même sujet

Les toques blanches et l'hotel dieu de Lyon

Les + Lus