R.Garde / OL : “7 pts en 3 matches c'est pas mal”

© AFP
© AFP

Après le match nul contre ETG hier 24 août, le coach de l'OL estime que "l'équipe a montré beaucoup de volonté".

Par France 3 Rhône-Alpes avec l'AFP

L'entraîneur de Lyon s'est félicité de la volonté de son équipe pour revenir à la marque face à Evian-Thonon-Gaillard, au Parc des Sports d' Annecy hier soir, pour la 3e journée de L1. Le résultat lui parait logique. L'abscence de plusieurs joueurs l'explique, en partie du moins.

"Sur la physionomie de la rencontre, le résultat me paraît logique. La première

période était assez fermée. Evian était regroupé dans son camp et nous avions du

mal à trouver de la largeur et de la profondeur. Nous étions sans doute un peu

trop alignés devant, et ils ont essayé de nous contrer.

En seconde période, c'était plus débridé. Nous avons été menés à la marque et ici, ce n'est jamais facile de revenir. C'est une équipe qui voulait absolument ses trois points.

Sans être brillants, nous sommes revenus sur un super coup franc de Michel Bastos, mais aussi parce que toute l'équipe a montré beaucoup de volonté.

Ce n'est pas grave de ne plus être leader en fin de journée, mais nous aurions bien aimé repartir d'ici avec les trois points. Sept points en trois matches, c'est déjà pas mal".

Ce soir, nous étions à l'extérieur face à un adversaire qui voulait absolument des points, après avoir manqué son début de championnat. Quand ce type d'équipe est devant à la marque, c'est difficile. Nous aurions encore pu nous faire contrer. Nous sommes revenus. Dans le jeu, il y a bien sûr des choses à améliorer. Le point que nous prenons de ce soir est intéressant".

Sur les absences de joeurs, il ajoute : " jeudi, c'était un peu particulier. Aly Cissokho (au FC Valence) et Jérémy Pied (à Nice) sont partis au dernier moment avant l'entraînement. Ce n'est jamais facile pour le groupe de digérer cela.

Ce qui a beaucoup changé, c'est aussi notre animation de jeu. Yoann Gourcuff était absent pour la première fois, tout comme Clément Grenier, malade. Ces absences ont entraîné une formation d'équipe un peu différente, et certainement moins de liant entre les lignes de milieu et d'attaque.

Dans ce système, j'avais confié le rôle de meneur de jeu à Alex Lacazette. C'était difficile de trouver ses marques surtout face à un adversaire regroupé très bas en première période".

Sur le même sujet

La nuit de la justice à Grenoble

Les + Lus