Slalom géant : Tessa Worley vise le titre

Cette saison, la skieuse du Grand Bornand a pour ambition de décrocher le petit globe de slalom géant.

Par France 3 Alpes avec AFP

video title

Coupe du monde de ski : les ambitions de T. Worley

Tessa Worley, la skieuse du Grand Bornand, vise le petit globe de slalom géant, la discipline qui ouvre la Coupe du monde de ski alpin ce samedi 22 octobre sur le glacier du Rettenbach à Sölden, en Autriche.

Sur le glacier du Rettenbach à Sölden, en Autriche, la Coupe du monde de ski alpin débute ce samedi 21 octobre par le slalom géant, discipline favorite de Tessa Worley. La saison dernière, la jeune femme de 22 ans avait mal vécu sa deuxième place. Il n'y en plus qu'une seule qui compte : la première.

Worley avait en effet mené le bal tout l'hiver au bénéfice de trois succès d'affilée en décembre (Aspen, St-Moritz et Semmering), mais avait laissé tomber le trophée à la suite d'une chute à Spindleruv Mlyn (République tchèque), le 11 mars. Pour le bonheur de l'Allemande Viktoria Rebensburg.


"Tessa a tout mis en place pour arriver à ce niveau. Elle s'est donné les moyens d'une grosse constance", souligne Tony Séchaud, responsable d'un groupe technique qui a grandi sur l'homogénéité.


Désormais, Worley est bien devant et Taïna Barioz paraît un peu désemparée. "J'avais perdu mon ski cet hiver. Je suis repartie sur des bases neuves à l'entraînement", se persuade la skieuse de Courchevel (Savoie), qui ne trouve pas son terrain préféré sur la longue pente du Rettenbach se terminant par un plat.


Le discours est plus incisif du côté d'Anémone Marmottan, remise plus rapidement que prévu d'une double fracture tibia-péroné de la jambe droite. "Je suis là en conquérante, pas seulement pour prendre le départ", annonce la Savoyarde, qui fait l'admiration de l'encadrement pour "sa force de caractère et un sacré courage".


Epreuve de lancement, Sölden est par nature +ouverte+ à une dizaine de prétendantes, de l'Autrichienne Kathrin Zettel à Rebensburg, sans oublier l'Américaine Lindsey Vonn qui entend reconquérir le grand globe de cristal avec ses progrès en géant.


Le géant masculin est un peu le laboratoire d'un ski tricolore qui brillerait par la densité dans chaque discipline. Le trentenaire Cyprien Richard, revenu de tellement de galères, peut compter sur une opposition interne plus que motivante. Thomas Fanara, Gauthier de Tessières, Steve Misillier et surtout le jeune (20 ans) Alexis Pinturault sont quasiment à son niveau.


Il y a un an à Sölden, Richard avait réalisé le chrono de référence de la première manche, avant que le brouillard oblige le jury à annuler l'épreuve. Depuis, le skieur de Morzine (Haute-Savoie) a décroché des podiums en Coupe du monde et une médaille d'argent aux Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen (Allemagne).


La Suisse aussi possède une équipe très performante de géantistes avec Carlo Janka, champion olympique en titre et du monde 2009, et l'ancien (37 ans) Didier Cuche.

Comme le Norvégien Aksel-Lund Svindal, les deux Helvètes voient au-delà du géant. Ils concourent pour le grand globe de cristal que le Croate Ivica Kostelic avait conquis de haute lutte en 2011.


 Programme en heures locales (mêmes heures françaises):
 Samedi - slalom géant dames
 1re manche 09h45, 2e manche 12h45
 Dimanche - slalom géant messieurs
 1re manche 09h45, 2e manche 12h45

Sur le même sujet

Les + Lus