St Quentin fallavier (38): Un document insultant

Les syndicats de l'entrepôt Décathlon, ont découvert un fichier contenant des considérations humiliantes.

Par Avec l'AFP

"Santé fragile", "n'est pas valeur d'exemple", "dynamique de merde", "cas social":

c'est ce qu'ont pu lire les salariés d'un entrepôt de Décathlon en Isère dans un fichier nominatif découvert en juillet, a-t-on appris vendredi de source syndicale.

Sur sept pages, le document que s'est procuré l'AFP, rédigé à la main, parle de

onze salariés d'une équipe logistique d'un entrepôt de Saint-Quentin-Fallavier.

Pour chacun, sont indiqués son ancienneté, son niveau d'études, mais sont délivrées

aussi des appréciations lapidaires sur des attitudes telles que: "consciente qu'elle

n'a rien à faire ici", "fait des histoires"...

Le document, qu'a révélé le site AFP/Liaisons sociales, est également émaillé

de considérations extra-professionnelles comme "vieux garçon", "chimio depuis deux

ans", "a dû avorter (du) deuxième (enfant) pour maladie".

"Les propos insultants et humiliants font de plus référence à la vie privée des

salariés", s'est offusqué le délégué central de la CGT, Frédéric Le Meur, qui a

annoncé avec la CFDT et la CFE-CGC son intention de porter plainte.

Le fichier, découvert à l'occasion d'un déménagement début juillet sur l'armoire

d'un open space, était en fait un "cahier de passation" entre deux responsables

d'équipe qui se sont succédés.Ces femmes managers, âgées de moins de 30 ans, qui font toujours partie de l'entreprise, ont été mises à pied et devraient suivre une formation maison "valeurs et volonté, qui met l'homme au coeur de l'entreprise".

"Il s'agissait de mots-clés retenus maladroitement, lors d'une passation", a déclaré

à Liaisons sociales le directeur des ressources humaines du groupe, Jean-Pierre

Haemmerlein, qui s'est déplacé le 12 septembre pour rencontrer l'équipe.

Pour le PDG de Décathlon, Yves Claude, "les écrits de ces deux responsables sont très graves et très humiliants pour les personnes concernées".

Les syndicats, qui regrettent le manque de réaction de la direction de leur site,

a demandé aux dirigeants de Décathlon de s'expliquer lors du prochain comité central d'entreprise, le 30 septembre, afin que des "sanctions exemplaires" soient prises, a précisé le délégué Frédéric Le Meur.

Sur le même sujet

Scandale des implants contraceptifs Essure : le combat ne fait que commencer

Les + Lus