Suicide d'une femme gendarme à Lyon

© France 3 RA
© France 3 RA

Deux enquêtes en cours....

Par Dolores MAZZOLA

video title

video title

Suicide d'une femme gendarme à Lyon

Myriam Sakhri, 32 ans, a mis fin à ses jours dans la nuit du 23 au 24 septembre. Son corps a été découvert dans son logement de fonction, caserne Delfosse (Lyon 2e). Elle se serait tirée une balle dans le thorax tavec son arme de service.

Myriam Sakhri, 32 ans, a mis fin à ses jours dans la nuit du 23 au 24 septembre. Son corps a été découvert dans son logement de fonction, caserne Delfosse, à Lyon. Elle s'est suicidée d'une balle dans le thorax tirée avec son arme de service. La jeune femme aurait laissé un courrier dont le contenu n'a pas filtré.

Le corps de Myriam Sakhri a été autopsié.  D'après les premiers résultats, l'autopsie a conclu au suicide. Toutefois, des analyses toxicologiques, notamment, sont en toujours cours.

Myriam Sakhri, native de Givors, était gendarme depuis 2005. D'origine algérienne, elle entretenait des relations conflictuelles avec ses collègues et sa hiérarchie. Le gendarme Sakhri parlait même de harcèlement moral, selon ses proches. La jeune femme se disait également victime de discrimination raciale et s'apprêtait à engager des poursuites. Sur ce point, une enquête interne a été ordonnée.

La famille de la jeune femme, dans l'attente d'explications, a été reçue mercredi par le Procureur de la République de Lyon. Ce dernier a assuré les proches de Myriam Sakhri de l'impartialité de l'enquête confiée à l'Inspection Générale de la Gendarmerie.

Ci-contre les reportages de S.Meallier & O.Denoyelle

Sur le même sujet

Les + Lus