• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Internationaux de patinage de Grenoble : la jeune annécienne Léa Serna vivra son premier grand prix senior

La jeune patineuse sera plongé dans le grand bain dès vendredi 23 novembre sur la glace de la patinoire de Grenoble / © Maxime Quemener/France 3 Alpes
La jeune patineuse sera plongé dans le grand bain dès vendredi 23 novembre sur la glace de la patinoire de Grenoble / © Maxime Quemener/France 3 Alpes

Léa Serna, championne de France junior de patinage, s'apprête à franchir un cap. À partir de vendredi, elle sera sur la glace de la patinoire Pôlesud de Grenoble aux côtés des plus grands patineurs mondiaux pour les Internationaux de France. 

Par Margaux Tertre

L'heure des derniers entraînements a sonné pour Léa Serna. La jeune patineuse annécienne fait et refait les sauts et les enchaînements qu'elle réalisera vendredi et samedi sur la glace de la patinoire Pôlesud de Grenoble. 
La jeune femme de 18 ans entre directement dans la cour des grands pour les Internationaux de France de patinage. Mais pour sa grande première au niveau senior, la championne de France juniors est presque à la maison.


"Je ne me mets pas de pression"


Une participation qui ressemble à un rêve d'enfant pour Léa Serna. "Quand on est une petite fille, les paillettes, les grosses compétitions, les premières places, bien sûr ça fait rêver", raconte Léa Serna.
Mais en compétitrice aguerrie, la patineuse garde la tête sur les épaules : "c'est très impressionnant mais  j'y vais pour faire ce que je sais faire et je verrais bien ce que ça donne. Je ne me mets pas de pression. Je veux vraiment faire deux programmes propres pour montrer ce dont je suis capable". 
 
La jeune annécienne Léa Serna vivra ses premiers Internationaux de patinage à Grenoble
Intervenants : Léa Serna, patineuse - Didier Lucine, entraîneur de Léa Serna Reportage : J. Guéant et M. Quemener. Montage : L. Bouchau

Pour son entraîneur à Annecy Patinage, Didier Lucine, les Internationaux de France sont plus une phase de test qu'une compétition où il espère des résultats :
"l'expérience fait que, plus on a de compétition dans les jambes, moins on est impressionné et on peut se libérer pour faire son niveau technique de l'entraînement". 
Un premier pas avant d'autres compétitions. Léa Serna rêve déjà des jeux olympiques. 

Sur le même sujet

Ain : incendie dans un élevage de poules à Rignieux-le-Franc

Les + Lus