Cet article date de plus de 8 ans

Interview de Patrick Duréault, le directeur de STMicroelectronics Grenoble

Invité du 12/13 de France 3 Alpes, ce mardi 19 mars, le directeur de STMicroelectronics Grenoble, Patrick Duréault, a confirmé la reprise des 700 salariés grenoblois de ST-Ericcson.
L'histoire de ST-Ericcson, c'était l'histoire d'un mariage économique international entre STMicroelectronics et Ericcson pour fabriquer des composants pour téléphones portables. Mais, face à la concurrence, le couple n'a pas résisté.

Le divorce à l'amiable entamé, quel sera l'avenir des salariés? Lundi, on apprenait la suppression de 1600 postes dans le monde mais Grenoble ne semblait pas concernée, les 700 salariés de ST-Ericcson ayant l'assurance d'être repris par son "voisin" dans l'agglomération, STMicroelectronics.

Sur le plateau de France 3 Alpes, la nouvelle a été confirmé par le directeur de STMicro qui dit même qu'il s'agit d'une "chance" pour son entreprise car "les employés de STEriccson ont acquis un savoir-faire qui va certainement servir à STMicroelectronics".

durée de la vidéo: 00 min 56
Le divorce entre Ericsson et STMicro

Détenue à 50/50 par Ericsson et STMicroelectronics, STEricsson n'a jamais été bénéficiaire depuis sa création en 2009. Le 10 décembre dernier déjà, les deux partenaires avaient annoncé leur intention de sortir de leur société commune, faute de repreneur.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie social