En Isère, la nouvelle légumerie de Moirans totalement détruite dans un incendie

Ce mardi 10 mars au soir, un incendie a totalement dévasté les 400m² de la nouvelle légumerie de Moirans. Le site venait tout juste d'être inauguré par la Métro et le Pays Voironnais. 

Les flammes ont entièrement dévasté le bâtiment situé dans la zone industrielle Centr'Alpes. Lorsque les pompiers sont arrivés sur place, vers 20h30, la légumerie était déjà totalement embrasée. 

Il aura fallu quatre lances, dont une sur échelle, pour venir à bout de l'incendie. Le toit s'est partiellement effondré. Personne ne se trouvait à l'intérieur de l'établissement au moment de l'incendie. Il n'y a eu aucun blessé.

Reportage de Françoise Guais et Dominique Semet

Intervenants: Gérard Seigle Vatte, délégué à l'agriculture, Pays Voironnais. Equipe: Françoise Guais, Dominique Semet, Azzedine Kebabti.

Pour l'heure, les causes du sinistre sont indéterminées mais l'incendie se serait déclaré sous un auvent abritant des palettes et des cagettes et situé à proximité d'un local technique.

Les gendarmes de la brigade de Renage, en charge de l'enquête, on procédé dans la nuit aux premières constatations. Pour le moment, le mystère demeure concernant l'origine de ce violent sinistre. Une plainte a été déposée par la Métro et Le Pays Voironnais. 

La légumerie a été construite et portée par les pouvoirs publics locaux afin de valoriser la production locale agricole. Elle venait tout juste de démarrer son activité avec 10 et 15 producteurs qui fournissaient leurs légumes "bruts". La société ABepluche les conditionnait pour répondre aux besoins des collèges de l'agglo grenobloise notamment. 

Jan-Paul Bret, président de la communauté d'agglomération du Pays Voironnais et Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole, ont fait part de "leur consternation suite à l'incendie". 

Les élus "sont plus que jamais déterminées pour qu’ABepluche puisse
poursuivre son activité au service de notre objectif commun de développement d'une filière alimentaire locale, depuis l'agriculture de nos territoires à l'assiette des enfants dans les cantines scolaires". 

Le bâtiment devrait être reconstruit "dès que possible sur le site et une solution transitoire de réinstallation d'ABepluche devrait être trouvée durant ce laps de temps", indique un communiqué.

Cette structure approvisionne de nombreuses cuisines des collectivités de la région grenobloise. Les quatre employés de la structure se retrouvent pour le moment au chômage technique.