Isère : le SDF qui s'était laissé enfermer dans un supermarché condamné à six mois de prison ferme

Dimanche 8 décembre au soir, un homme de 34 ans, sans domicile fixe, s'est laissé enfermé dans un supermarché à Saint-Martin d'Hères pour boire, manger, et dérober quelques objets. Il a été condamné à six mois de prison de ferme, mardi 10 décembre. 

L'homme de 34 ans s'était laissé enfermé une nuit dans le supermarché et avait bu et mangé.
L'homme de 34 ans s'était laissé enfermé une nuit dans le supermarché et avait bu et mangé. © Google Street View
Six mois de prison ferme ont été prononcés, par le tribunal de grande instance de Grenoble, à l'encontre d'un homme de 34 ans, sans domicile fixe, qui s'était laissé enfermé dimanche soir dans un supermarché de Saint-Martin d'Hères. 

Le jeune homme a comparu mardi 10 décembre pour ces faits et d'autres commis en septembre. Il répondait notamment des chefs de vol, port d'arme et usage de stupéfiants. 


Vol de chocolats, crayons et couteau à fromage


Une fois enfermé dans le supermarché, l'homme a bu, mangé, et dérobé quelques objets parmi lesquels des chocolats, des crayons et un couteau à fromage, selon les informations des journalistes du Dauphiné, présents à l'audience. Il a été interpellé par des agents de sécurité dans les bureaux de la grande surface au milieu de la nuit, alors qu'il cherchait un canapé pour dormir. 
 
«Je suis entré avant la fermeture. Je voulais trouver un endroit pour me réfugier car je n’avais pas de plan pour la nuit. C’est comme cela qu’il m’est venu en tête l’idée de passer la nuit à l’abri et en mangeant, sans me faire remarquer», a expliqué le prévenu lors de l'audience, selon le quotidien. 


Pas de mandat de dépôt


Le prévenu, qui se dit artiste plasticien, avait sollicité une condamnation à une peine de travaux d’intérêt général après avoir reconnu le vol de certains objets. 

Les magistrats ne se sont pas conformés à ses demandes, mais l'homme n'a pas été placé immédiatement en détention, et recontrera prochainement un juge d'application des peines. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers