Les 200 ans de Vicat, une histoire de famille et de valeurs en Isère

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Cette année Vicat fête les 200 ans de l’invention du ciment artificiel. Si l’entreprise a été créée un peu plus tard à Vif, toute l’histoire du cimentier français est née en Isère. Leur secret de longévité? Des valeurs et une éthique solide.

Par France 3 Alpes

Ce jour-là, c’est fête chez Vicat. Nous sommes à l’usine de Montalieu-Vercieu, en Isère. Le groupe français a invité ses clients et la presse à célébrer un drôle de bicentenaire, l’invention du ciment artificiel par un jeune savant, Louis Vicat. C’était en 1817.

L’usine de Montalieu est aujourd’hui la plus grande du groupe qui en compte trois. Les autres se trouvent à Saint-Egrève et à La Perelle.

Montalieu est aussi la cimenterie la plus grande et la plus moderne d’Europe. Après-guerre elle employait 400 personnes car tous les métiers étaient internalisés, maçon, ferronnier… Aujourd’hui ils sont 120 avec ceux de la carrière tout à côté. Un emploi en cimenterie génère 10 emplois en amont ou en aval.

Dans les années 80 l’usine a été modernisée. Elle est aujourd’hui pilotée depuis un pupitre. Le pupitreur vérifie également la qualité du ciment produit. Des pastilles sont analysées près d’une centaine de fois par jour.

A Montalieu le calcaire et l’argile sont acheminés via un tapis depuis la carrière jusqu’aux deux halls de pré-homogénéisation. L’un de ces tapis mesure six kilomètres de long, le plus long d’Europe.

"Ce qui fait que nous sommes encore là 200 ans après ce sont une certain nombre de valeurs que le groupe a su développer au cours de ces deux siècles » explique Didier Petetin, le DG de Vicat France. « Des valeurs développées au sein de nos équipes, le respect, la confiance... Et ça, ça se travaille... Ca se perpétue..."

Vicat, une histoire exemplaire. Le cimentier français n'a en effet jamais été racheté. Il n'a jamais vécu de plan social. Et pourtant il a connu des années sombres et la crise du bâtiment en 2009.


Une saga familiale


L'histoire de Vicat est aussi celle d'une saga familiale qui débute avec l'aïeul, Louis Vicat. Un jeune savant de 30 ans qui choisira de ne pas déposer de brevet sur son invention, préférant la laisser dans le domaine public.

C’est son fils qui créera l’entreprise quelques années plus tard, sans un sou en poche. Ses descendants resteront profondément attachés à l'Isère et à Grenoble.

Aujourd’hui Le groupe emploie 8.000 personnes dans le monde, dont 2.000 dans la région Auvergne Rhône-Alpes.

La septième génération pilote toujours l'entreprise. La famille est actionnaire majoritaire à 60%. Guy Sidos le PDG du groupe est l'époux de l'héritière Vicat. Leurs propres enfants sont prêts à prendre la relève.

La famille se partage entre Paris et Lyon. Le siège social et le centre de Recherche et Développement se situent à l’Ile-d’Abeau.

Guy Sidos est un passionné. « Le béton est désirable » se plait-il à dire. « Le béton peut être beau ! » dit-il aussi. Le groupe a un rêve, construire et assurer un habitat noble et protecteur pour la population du futur.

Vicat a développé toutes sortes de ciments, en chanvre par exemple. Le béton Vicat a permis la restauration de bâtim

Ces dix dernières années Vicat a multiplié par deux ses capacités de production ciment, son Chiffre d’Affaires et le nombre de ses employés.

Des défis environnementaux


Vicat a enfin des défis environnementaux à relever. L’usine de Montalieu est déjà un exemple car elle consomme beaucoup moins d’énergie qu’auparavant en brûlant une grande partie de déchets de substitution. Sur un sac de ciment produit, on compte 20% de déchets valorisés.

Dernière innovation en date, une bétonnière écolo et silencieuse. Ce camion malaxeur est une première mondiale. Il associe motorisation GNV et moteur électrique.

200 ans de Vicat
Intervenants : Didier Petetin Directeur général délégué Vicat France ; Jean-Marc Jan Chef du service exploitation ; Guy Sidos PDG du groupe Vicat Reportage Céline Aubert-Egret, Jean-Christophe Solari, Lisa Bouchaud, Stéphanie Liégard

 

Nombre d’employés en Isère, en France et dans le monde

1 000 en Isère, 1 800 en ARA, 2 500 en France et 8 000 dans le monde

Sur les 2 500 collaborateurs du Groupe en France, plus de 1 000 sont basés en Isère sur différents sites selon les activités :

- Siège opérationnel du groupe Vicat à l’Isle d’Abeau avec ses 3 laboratoires de R&D
- 3 cimenteries : Montalieu, Saint-Egrève et La Pérelle (ciment naturel prompt).
- 18 centrales à béton
- 9 carrières ciment et granulats
- 2 laboratoires Sigma Béton : Grenoble et L’Isle d’Abeau
- les Papeteries de Vizille
- 2 agences de SATM (transport et grands travaux) : Saint-Quentin-Fallavier et Grenoble.

Sur le même sujet

Clermont-Ferrand adopte le paiement mobile pour les stationnements

Près de chez vous

Les + Lus