Allergie à l'Ambroisie: plus de la moitié des habitants de Rhône-Alpes demeure très exposée

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Alpes avec communiqué

Selon Air Rhône-Alpes, en 2014, plus de 3,6 millions de rhônalpins ont été exposés aux pollens d'ambroisie pendant plus de 20 jours à un niveau de risque allergique suffisant pour déclencher des symptômes chez toutes les personnes sensibles.

Cette plante invasive et dangereuse pour la santé sévit d'août à septembre, période où elle libère son pollen fortement allergisant. En Rhône-Alpes, l'allergie à l'ambroisie coûte plus de 15 millions d'euros par an en dépenses de santé!



Les symptômes sanitaires ressentis par les personnes sensibles se manifestent essentiellement sous forme de rhinites, conjonctivites, trachéites, et peuvent dans certains cas déclencher des crises d’asthme aigües.



Face à un tel enjeu de santé publique, une plateforme interactive "signalement ambroisie" a été lancée, elle permet d'impliquer chaque Rhônalpin dans la lutte contre l'ambroisie. La plateforme est accessible sur internet www.signalement-ambroisie.fr. Une application mobile est également disponible. En 2014, 52% des signalements émis ont été traités par un référent communal. Des prévisions polliniques existent aussi. 





Un fléau en Rhône-Alpes

Rhône-Alpes est la région de France la plus touchée par l'ambroisie. La répartition de la plante n'y est pas homogène, et certaines zones, comme les abords des fleuves, sont très touchées: le long de la Loire (de Roanne à Saint-Just-Saint-Rambert, le long du Rhône (pour les agglomérations de Lyon, Vienne et Valence essentiellement), le long de l'Isère (sur sa partie drômoise) et aux abords de la Drôme (de Die à Loriol).



L'ambroisie colonise aussi les accotements des routes et les terrains laissés en jachère.



Sur le reste de la France, alors que les moyennes vallées du Rhône et de la Loire concentrent le plus grand nombre de plants, les régions d'Auvergne, Bourgogne, Franche-Comté, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont également touchées.





Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité