Allergies : l'Isère en alerte rouge aux pollens d'ambroisie

L'Isère est en alerte rouge aux pollens d'ambroisie. Photo d’illustration. / © MANUEL FRANCOIS PASCUAL / MAXPPP
L'Isère est en alerte rouge aux pollens d'ambroisie. Photo d’illustration. / © MANUEL FRANCOIS PASCUAL / MAXPPP

Les risques allergiques liés aux pollens d'ambroisie sont "très élevés" en Nord-Isère en cette fin de mois d'août. Attention si vous êtes sujets à ces allergies et n'oubliez pas de signaler cette plante si vous repérez sa présence.

Par MD

Gare aux allergies, l'ambroisie fait un retour en force en Isère. Le département est placé en alerte rouge aux pollens d'ambroisie par le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), ce qui correspond à un risque allergique "très élevé" en cette fin de mois d'août.

Mais le contraste est fort entre le Nord-Isère, zone la plus touchée, et le sud du département où le risque est "faible", selon l'association qui étudie le contenu de l'air en particules biologiques. "Les concentrations en pollens d'ambroisie progressent doucement mais sûrement dans les principales régions infestées par la plante, prévient encore le réseau. Si le risque d'allergie lié à ces pollens sera toujours de niveau moyen dans la vallée du Rhône et le Nivernais ce week-end et en début de semaine, il pourrait rapidement passer au niveau supérieur, d'autant plus que les conditions météorologiques prévues seront favorables à la dispersion des pollens."
 

Plusieurs départements voisins sont également touchés par la prolifération des pollens d'ambroisie : l'Ardèche, la Drôme et le Rhône où le risque est élevé. "L'Ain et la Nièvre devraient rapidement rejoindre la liste de ces départements", précise le RNSA. Les personnes allergiques à ce pollen doivent donc prendre les précautions nécessaires pour limiter l'intensité de leurs symptômes. Et si vous repérez de l'ambroisie chez vous ou dans un lieu public, pensez à signaler sa présence sur la plateforme signalement-ambroisie.
 

Son pollen très allergisant peut entraîner différentes réactions : rhinites, conjonctivites, réactions d’urticaire, apparition ou aggravation d'asthme allergique. En 2017, 660.000 personnes ont dû consulter leur médecin en raison d’allergie à l’ambroisie en Auvergne-Rhône-Alpes, soit 10% de la population.

 

Sur le même sujet

En attendant le Tour au Grand Colombier

Les + Lus