Swatting : en Isère, une prise d'otage entraînant l'intervention du RAID s'avère être... un canular téléphonique

Photo d'illustration / © Anne Hédiard - France 3 Alpes.
Photo d'illustration / © Anne Hédiard - France 3 Alpes.

Une vingtaine de policiers, dont une équipe du Raid, sont intervenus dans la nuit de mercredi à jeudi à Bourgoin-Jallieu. Ils craignaient une prise d'otage, mais il s'agissait en fait d'un canular téléphonique.

Par SMl

Il est 22h30, mercredi 11 décembre, lorsque le commissariat de Bourgoin-Jallieu reçoit un signalement inquiétant, provenant du quartier de Champaret, où une prise d'otage serait en cours. Un homme et son épouse seraient retenus à leur domicile par un voisin en possession d'un fusil. L'homme menacerait de tuer tout le monde en cas d'intervention de la police. 

Les policiers de Bourgoin-Jallieu se sont alors rendus sur place, épaulés par une équipe de l'unité cynophile légère, deux équipages de la BAC et une équipe du RAID (unité de Recherche Assistance Intervention Dissuasion). Le SAMU et les sapeurs-pompiers ont également été avisés afin de pouvoir intervenir dans les meilleurs délais en cas d'urgence.


Une opération de swatting pour piéger les forces de l'ordre


Aucune détonation n'a pourtant été entendue ou signalée dans le secteur, et lorsque que les policiers arrivent sur le lieux de l'appel, vers 1h00 du matin, celui-ci est étrangement vide. Selon les informations du Dauphiné, il s'agissait d'ailleurs d'un cabinet de praticien.

Cherchant alors le voisin menaçant dans le reste de l'immeuble, ils ne trouvent qu'un Berjallien de 33 ans, en plein direct sur Youtube. 


L'auteur des coups de téléphone non identifié


Il s'est avéré que l'homme était en fait victime de swatting, c'est-à-dire d'un canular téléphonique consistant à essayer de pièger les services de police, tout en restant anonyme. Le but est de faire croire à la nécessité d'une intervention d'urgence chez un particulier pour lui nuire. La personne ayant organisé le canular espérait sans doute que l'opération de police serait retransmise sur Youtube. 

Après avoir tout de même visité son domicile avec le RAID pour vérifier la sécurité, l'équipe de policiers n'a rien signalé de particulier. L'auteur des coups de téléphone n'a pas été identifié. Une enquête a été ouverte. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus