Rugby : Nicolas Cachet, l'arrière aux pieds d'acier qui fait le bonheur du CSBJ

Nicolas Cachet évolue au poste d'arrière au CS Bourgoin-Jallieu (Isère) pour la deuxième saison. / © Michel THOMAS / MAXPPP
Nicolas Cachet évolue au poste d'arrière au CS Bourgoin-Jallieu (Isère) pour la deuxième saison. / © Michel THOMAS / MAXPPP

Pour la deuxième saison, Nicolas Cachet fait le bonheur du CSBJ. Celui qui joue au poste d'arrière au club de rugby de Bourgoin-Jallieu (Isère), également buteur, conjugue cheville de velours et pieds d'acier sans jamais trembler.

Par M.D. avec Frédéric Lefrançois

Nicolas Cachet, c'est ce joueur qui rentre toujours après les autres au vestiaire, qui reste dehors même quand l'entraînement est fini. Ni puni, ni banni, le rugbyman du CS Bourgoin-Jallieu (Isère) reste sur le terrain pour botter des ballons en compagnie de son meilleur ami : son tee. "C'est le premier outil que je mets dans le sac, il y est toujours pour que je puisse m'entraîner le plus possible. J'utilise le même en match, il me suit depuis 10 ans", explique le joueur.

Formé au Lou, il évolue au CSBJ pour la deuxième saison au poste d'arrière, mais c'est aussi lui qui "tape" les pénalités et les transformations. Un rôle de buteur qu'il remplit avec succès, et qui fait le bonheur de la formation iséroise. Rigueur et persévérance semblent être ses lignes de conduite.

"Tout est programmé à l'avance. J'essaye de faire tout le temps la même chose, même à l'entraînement, pour que ça se fasse naturellement en match. Je fais le vide, et il y a juste l'action avant de m'élancer où je fixe un point d'objectif loin derrière les poteaux pour que mon ballon parte dans la zone que j'ai définie", détaille le technicien.
 

Le rugby, Nicolas Cachet l'a toujours aimé. Et s'il est devenu buteur, c'est parce qu'il y a des rencontres qui vous marquent à vie. Pour le Berjalien, la révélation a eu lieu en 2006 à Rillieux-la-Pape (Rhône) quand il a assisté à l'entraînement des All Blacks à l'âge de 13 ans. "Daniel Carter, le plus grand buteur néo-zélandais, est venu faire ses répétitions sur du jeu au pied. C'était un moment incroyable de pouvoir lui ramener les ballons, assister à ça c'était magique", se rappelle-t-il.

 

"Un plaisir plus qu'une pression"


Précis avec ses pieds et pas maladroit avec ses mains : un vrai plus pour celui qui occupe le poste d'arrière, et un régal pour Jean Henri Tubert, le coach isérois. Nicolas Cachet, il l'a vu grandir au Lou, l'a appelé pour jouer à Mâcon avant de le faire venir au CSBJ. Il le connaît sur le bout des doigts.
 

"Son gros point fort, c'est sa capacité, dans les moments importants, à mettre des points au pied. Les buteurs, dans le rugby moderne, c'est capital pour matérialiser la domination de votre équipe, note Jean-Henri Tubert, le coach du CSBJ. Et c'est un garçon qui peut mettre de la vitesse dans la ligne, il est insaisissable avec des bons appuis, courts, qui nous permettent de souvent franchir la ligne."

Nicolas Cachet est un joueur de rugby complet à qui l'on demande juste, en plus, de faire passer le ballon entre les perches. A l'occasion de certains matchs un peu serrés, la victoire se joue sur son talent à conjuguer cheville de velours et pieds d'acier sans trembler. "J'aime ça depuis tout petit donc c'est un plaisir plus qu'une pression, estime le Berjalien. En match, on ne pense pas à tout ça, juste au plaisir de taper dans le ballon et essayer de faire au mieux pour l'équipe."
 
Rugby : Nicolas Cachet, l'arrière aux pieds d'acier du CS Bourgoin-Jallieu

 

Sur le même sujet

Les + Lus