Chambon: les hélicoptères tourneront encore pendant dix jours

Publié le Mis à jour le
Écrit par Boris Courret

Contrairement à ce qui était pressenti lundi, les riverains vivant sur les rives du lac du Chambon et de chaque côté du tunnel menacé par l’effondrement pourront encore profiter des hélicoptères jusqu’à la fin du mois environ, grâce à l’État et à la communauté de communes.

Reportage. Tombera? Tombera pas? La masse en mouvement évaluée à 800.000 m3 est en tout cas toujours là. Si EDF a certes opéré quelques variations du niveau de l’eau, et que quelques traces d’éboulement de ces dernières heures sont bien visibles, le glissement espéré n’a toujours pas eu lieu.

Une montage dont l’effondrement est, depuis un mois, «imminent»

Les riverains ne peuvent en tout cas toujours pas emprunter la route départementale 1901, ni les navette fluviales à cause du risque d’effondrement de ce pan de montagne au-dessus du lac du Chambon qui demeure, depuis près d’un mois maintenant, «imminent».

La soixantaine d’habitants de la Grave qui travaille en Isère bénéficient donc depuis deux semaines de rotations d’hélicoptères et ce grâce à un premier financement de 60.000 euros de la région PACA et de l’État. Mais ces rotations se sont trouvées, à partir de lundi, menacées. L’on a toutefois appris, samedi, qu’elles vont pourvoir se poursuivre pendant au moins 10 jours. 30.000 euros ayant été promis par la préfecture des Hautes-Alpes et 7.500 par la communauté de communes du Briançonnais.

Les travaux de la route destinée à la desserte locale vont reprendre

La suite des événements reste toutefois bien incertaine et semble liée certes au pan de montagne mais surtout aux suites que voudra bien donner le département de l’Isère. Plusieurs solutions sont d’ailleurs avancées par Jean-Pierre Barbier, président du département de l’Isère, parmi lesquelles une route destinée à une desserte locale. Le préfet a d’ailleurs donné, vendredi, son autorisation au département, pour relancer les travaux.

«Mardi ou mercredi nous commencerons les travaux. La restauration du tunnel endommagé n’est pas non plus exclue. Une troisième piste est aussi étudiée: la construction d’un nouveau tunnel plus profondément enfoui dans la montagne», affirme Jean-Pierre Barbier, président du Département de l’Isère.

Reportage de Jordan Guéant, Joëlle Ceroni et Azedine Kebabti
Tunnel du Chambon après montée des eaux

En tout état de cause, le collectif du Chambon a d’ores et déjà annoncé son intention d’organiser une action à l’occasion de l’avant dernière étape du Tour de France, qui arrivera à l’Alpe d’Huez. Cette fameuse étape qui aurait dû passer par le mythique Col du Galibier et par La Grave.