4 000 pieds de cannabis saisis dans l'entrepôt d'un petit village en Isère, six personnes interpellées et incarcérées

Après plusieurs mois d’enquête, 4 000 pieds de cannabis ont été découverts dans un entrepôt situé dans le petit village de Morette, en Isère. Six personnes - des Grenoblois et des Albanais - ont été interpellées et incarcérées.

4 000 pieds de cannabis ont été découverts puis saisis dans un entrepôt situé au cœur d’un petit village de 500 habitants. En effet, après plus de huit mois d’enquête, les policiers de la PJ de Grenoble ont démantelé un réseau d’envergure, à Morette, près de Tullins, en Isère. Ce trafic, de grande ampleur, associait des Albanais et des Grenoblois.

Au total, la police a mis la main sur 1 100 kilogrammes de pieds de cannabis dans un entrepôt, véritable "lieu de culture in-door d’herbe de cannabis aux mains d’une équipe albanaise" précise le parquet de Grenoble, confirmant une information de nos confrères du Dauphiné Libéré.

Huit mois d’enquête pour démanteler un trafic d’envergure

Au cours de leurs investigations, les enquêteurs découvraient que plusieurs individus restaient en permanence au sein de cet entrepôt, qui servait de lieu de culture d’herbe de cannabis. Ces derniers étaient "ravitaillés régulièrement par deux autres personnes de nationalité albanaise en charge de la supervision du trafic" précise le procureur de la République de Grenoble.

De plus, plusieurs voyages ont été détectés en direction de l’Espagne, "probablement pour se fournir en matériel de culture et boutures de plants de cannabis", et en Belgique, "afin d’y trouver de la main d’œuvre albanaise".

Un entrepôt de culture "in-door"

Le 3 juillet 2023,  les enquêteurs ont perquisitionné l’entrepôt, qui comportait 375 mètres carré d’espace, six salles aménagées en chambres de culture d’herbe de cannabis, un système électrique d’aération, d’hydratation, de lampes UV et de séchage. "Plus de 1 550 pieds arrivés à maturité étaient recensés, pour un poids de 508 kilogrammes d’herbe" affirme le procureur de la République.

Une seconde structure découverte par les enquêteurs

Mais les découvertes ne s’arrêtent pas là. Après de nouvelles recherches, les enquêteurs ont mis en lumière l’existence d’une autre structure de production de 300 mètres carré à l’intérieur du bâtiment. L’espace comportait à nouveau des plants d’herbe de cannabis (2 500 pieds) mais surtout, "six salles bien organisées, complétées d’un atelier de production et d’une "base de vie" avec sanitaire, lits équipés d’enceintes et clés USB, vêtements, chaussures, alimentation" selon le procureur de la République de Grenoble.

Sur autorisation du parquet, les plants d’herbe de cannabis et le matériel de culture ont été détruits sur place.

1 100 kilogrammes d’herbes de cannabis saisis au total et plusieurs personnes incarcérées

Au total, les enquêteurs ont saisi plus de 1 100 kilogrammes d’herbe de cannabis sur pied, ce qui représente entre 10 et 15 millions d’euros, le gramme coûtant environ 10 euros.

Parmi les personnes interpellées le 3 juillet, quatre Albanais, âgés de 18 à 35 ans. Le lendemain, la police procédait à l'arrestation d'un complice grenoblois, âgé de 52 ans et du propriétaire de l’entrepôt, âgé de 55 ans.

Les deux "ouvriers agricoles" albanais ont été condamnés à 7 et 10 mois de prison ferme avec incarcération immédiate. Cette condamnation est assortie d’une interdiction du territoire français pour une durée de cinq ans.

Les quatre autres suspects ont été déférés ce vendredi 7 juillet en comparution immédiate et placés en détention provisoire jusqu’à leur jugement, prévu le 9 août prochain.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité