447 millions pour transformer les quartiers, la métropole de Grenoble lance un vaste programme de renouvellement urbain

Un nouveau plan de renouvellement urbain dans la métropole de Grenoble a été signé ce jeudi 2 mai 2019. Il prévoit d'investir 447 millions d'euros sur 10 ans pour transformer 3 quartiers et améliorer la vie des habitants.
Le quartier de l'Arlequin à Grenoble - Photo d'illustration
Le quartier de l'Arlequin à Grenoble - Photo d'illustration © Google street view.
Une convention sur le "renouvellement urbain de la métropole de grenobloise" a été signée ce jeudi 2 mai 2019. Elle prévoit d'investir près de 450 millions d'euros dans 3 quartiers pour rénover des logements et "améliorer la qualité de vie des habitants".
 
Le maire de Grenoble Eric Piolle, le président de la Métropole de Grenoble Christophe Ferrari et Lionel Beffre, le préfet de l'Isère lors de la signature de la convention de renouvellement urbain.
Le maire de Grenoble Eric Piolle, le président de la Métropole de Grenoble Christophe Ferrari et Lionel Beffre, le préfet de l'Isère lors de la signature de la convention de renouvellement urbain. © FTV.

Trois sites au total vont bénéficier du vaste plan d'investissement dévoilé ce jeudi 2 mai. Il s'agit des "Villeneuves" situées sur les communes de Grenoble et d'Échirolles, de Mistral (Grenoble) et du quartier Renaudie-Champberton-La Plaine à Saint-Martin-d’Hères. Au total 447 millions d'euros seront investis sur 10 ans. 

L'objectif est, selon la Métropole de Grenoble, de "transformer durablement ces quartiers prioritaires, identifiés aux niveaux national et régional, en renforçant leur attractivité, en favorisant la mixité sociale et en améliorant la qualité de vie des habitants". Souvent considérés comme abandonnés, ces quartiers concentrent pauvreté et problèmes de délinquance.

Concrètement, sur les 447 millions annoncés, 314 seront investis uniquement pour l'habitat. Dans les 5 quartiers des Villeneuves par exemple (Arlequin, Baladins-Géants et Village olympique à Grenoble, Essarts et Surieux à Echirolles), 455 logements sociaux seront détruits et plus de 500 seront reconstruits. 2400 seront quant à eux réhabilités.

Quel financement pour ce vaste programme ? Les collectivités devraient investir environ 126 millions d'euros. La Métropole paiera 72 millions, la ville de Grenoble un peu plus de 32 millions et Echirolles environ 15 millions. La région mettra aussi la main à la poche avec 7 millions d'euros. D'autres agences nationales participeront au financement : l'ANRU (agence nationale pour la rénovation urbaine) notamment avec plus de 80 millions de subventions ainsi que l'Anah (agence nationale de l'habitat) à hauteur de 18 millions.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social transports économie