Canicule : deux musées de Grenoble deviennent gratuits pendant le pic de chaleur

Le Muséum et le Musée de Grenoble seront gratuits jusqu'au jeudi 25 juillet en raison de la canicule. Voici une liste d'expositions à ne pas manquer si vous n'arrivez pas à faire votre choix.

Vous cherchez un endroit où la chaleur n'est pas insupportable en ces temps de canicule ? Si vous habitez la capitale de l'Isère, ne réfléchissez pas plus longtemps : le Muséum et le Musée de Grenoble resteront gratuits jusqu'au jeudi 25 juillet. Leurs collections permanentes, plusieurs expositions temporaires (et leur climatisation) : le tout en accès libre.

"Les visiteurs sont déjà plus nombreux parce qu'ils savent que le musée est gratuit et qu'ils peuvent se mettre au frais dans un cadre plutôt agréable. Et surtout voir des oeuvres magnifiques !", commente le directeur de l'institution, Guy Tosatto. Dans les couloirs du musée, la température ne dépasse pas les 20°C, pour le plus grand bonheur des visiteurs. Mais pour l'équipe, maintenir une température presque fixe, hiver comme été, est un véritable casse-tête.
 
Car au-delà du bien-être des visiteurs, les oeuvres ne doivent pas subir de choc thermique pour rester en bon état de conservation. "Ce qu'il y a de pire pour une oeuvre d'art, c'est qu'on passe, dans un temps très court, du chaud au froid, ajoute Guy Tosatto. Donc on veille à ce qu'il y ait une variation de température très faible, même si elle est inévitable : quand il fait très chaud à l'extérieur, il est difficile de maintenir une température égale à l'intérieur. Mais les oeuvres ne le ressentent pas et peuvent être conservées dans de bonnes conditions."

 

Quelles expositions ne faut-il pas manquer ?


Au-delà des collections permanentes, les musées grenoblois accueillent des expositions temporaires cet été. A voir de toute urgence : "Souvenirs de voyage", la collection personnelle du fondateur du musée, Antoine de Galbert"Réunie au cours de ces 30 dernières années, cette dernière apparaît aujourd’hui comme l'une des plus singulières collections privées françaises", annonce le site de l'établissement. Pour en profiter (gratuitement ou pas), rendez-vous au musée avant la fin de l'exposition, dimanche.
 
Une seconde exposition temporaire vous fera découvrir une figure du Musée de Grenoble : Andry-Farcy. Hommage à "la personnalité hors-norme" de Pierre-André Farcy, dit Andry-Farcy, l'établissement célèbre le centenaire de son arrivée "en mettant l’accent sur les grandes lignes de sa politique d’acquisition par un parcours renouvelé au sein des collections modernes du Musée". Ce conservateur s'est attaché, dès son arrivée en 1919, à rompre avec le conservatisme ambiant : "Mes projets sont simples : continuer en faisant le contraire de ce qu'ont fait mes prédécesseurs qui n'ont ouvert leur musée à aucun des grands maîtres du XIXe siècle. J’ouvre la porte aux jeunes", disait-il.