Cueillette des champignons : attention aux faux-amis !

La société mycologique et botanique de Seyssinet-Pariset organise une exposition les 26 et 27 octobre 2019 pour apprendre au grand public à différencier les espèces de champignons. / © Damien Borrelly / France 3 Alpes
La société mycologique et botanique de Seyssinet-Pariset organise une exposition les 26 et 27 octobre 2019 pour apprendre au grand public à différencier les espèces de champignons. / © Damien Borrelly / France 3 Alpes

Comestible ou non comestible ? Il n'est pas rare de se sentir un peu démuni lors de la cueillette des champignons. L'exposition mycologique et botanique, qui a lieu à Seyssinet-Pariset les 26 et 27 octobre, nous apprend à ne plus faire d'erreurs. 

Par FC avec Jean-Christophe Pain

Activité dominicale et familiale, la cueillette des champignons se conclue souvent par un bon festin. Mais pour que le repas ne tourne pas au drame, il faut y regarder à deux fois avant de les faire mijoter. Ce week-end du 26 et 27 octobre 2019, la société mycologique et botanique (SMBSP) organise une exposition afin d'apprendre au grand public à différencier les espèces, qui peuvent être dangereusement ressemblantes. D'autres thèmes y seront abordés tels que le respect de l'environnement ou les conseils culinaires. L'exposition a lieu à la salle Vauban de Seyssinet-Pariset, à une trentaine de minutes de Grenoble. 


Jumelles toxiques


De loin, ce sont les mêmes mais en y regardant d'un peu plus près, quelques détails permettent de les distinguer : à gauche l'agaric jaunissant toxique et à droite, le rosé des bois ou des prés, excellent avec un peu de crème.
 
A gauche, l'agaric jaunissant (champignon toxique) et à droite le rosé des bois (comestible) / © Jean-Christophe Pain / France 3 Alpes / © Damien Borrelly / France 3 Alpes / © Damien Borrelly / France 3 Alpes
A gauche, l'agaric jaunissant (champignon toxique) et à droite le rosé des bois (comestible) / © Jean-Christophe Pain / France 3 Alpes / © Damien Borrelly / France 3 Alpes / © Damien Borrelly / France 3 Alpes

Mais comment reconnaître le bon du mauvais ? Gilbert, pharmacien depuis 35 ans, membre de la Société Mycologique et Botanique de Seyssinet-Pariset depuis 1984, nous explique comment les différencier aisément.
 

L'agaric jaunissant a une odeur de iodoforme, de phénol, donc une odeur chimique alors que le rosé des bois a une bonne d'anis,
- Gilbert, membre de la SMB 
 

Même nom, race différente

Ne confondez pas non plus la lépiote élevée ou coulemelle exquise et la lépiote vénéneuse de bohême. 
 
A gauche, la lépiote élevée ou coulemelle (comestible) et à gauche la lépiote vénéneuse de Bohême (vénéneuse) / © Damien Borrelly / France 3 Alpes
A gauche, la lépiote élevée ou coulemelle (comestible) et à gauche la lépiote vénéneuse de Bohême (vénéneuse) / © Damien Borrelly / France 3 Alpes

Gilbert nous fait part une nouvelle fois de ses conseils : le comestible a un pied chiné et l'autre a un pied lisse et une coloration rouge apparaît quand on le gratte.

Profitez de conseils d'experts

Deux petites astuces recommandées par les membre de la SMBSP : il vaut mieux couper le champignon tout en bas du pied pour mieux pouvoir l'identifier et surtout ne pas le ranger dans un sac plastique pour éviter qu'il se dégrade. L'exposition se tient jusqu'à ce soir (dimanche 27 octobre) à 18 heures salle Vauban à Seyssinet-Pariset.

Pour plus d'infos : n'hésitez pas à vous rendre sur le site de la SMBSP et de la FMBDS.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus