Grenoble : 90 taxis manifestent et bloquent la circulation pour dire non à la piétonnisation devant les écoles

Une mobilisation de chauffeurs de taxis perturbait la circulation devant la mairie de Grenoble, jeudi 9 septembre dans la matinée. Les professionnels s'opposent à la piétonnisation des rues, instaurée devant 15 écoles depuis la rentrée.

Les chauffeurs de taxis étaient mobilisés, jeudi 9 septembre à Grenoble, contre la piétonnisation devant les écoles voulue par la mairie. Les professionnels ont manifesté devant l'hôtel de ville, occasionnant de grosses perturbations.

C'est le projet "Place(s) aux enfants" qui est à l'origine de la colère des chauffeurs de taxis grenoblois. Depuis la rentrée scolaire, le 2 septembre, 15 rues situées à proximité de 15 écoles, ont été interdites à la circulation. Une piétonnisation pour offrir, selon la mairie, "de nouveaux espaces piétonnisés, végétalisés et accessibles à toutes et tous (...) pour transformer nos quartiers, permettre la rencontre, quels que soient nos âges et nos lieux de vie"

C'est l'interdiction de circuler à tous les véhicules qui ne passe pas chez les chauffeurs de taxis. "Une partie de nos activités, c'est de transporter des enfants en situation de handicap", argumente Arnold Bianco, président du GIE (Groupement d'intérêt économique) des taxis grenoblois. Et de poursuivre : "avec ces nouvelles règles, on va devoir parfois se garer à 100 mètres de l'école, c'est trop loin pour ces enfants".

Les chauffeurs se défendent d'être contre la piétonnisation en centre-ville d'une manière générale : "c'est paradoxal car on peut accéder à toutes les zones piétonnes. Avec ce projet, ça deviendrait inaccessible", poursuit Arnold Bianco. Les chauffeurs réclament de pouvoir bénéficier d'une dérogation, y compris dans les nouvelles zones piétonnes définies autour des écoles. Une délégation était reçue en fin de matinée en mairie de Grenoble.

La manifestation a fortement perturbé la circulation près de l'hôtel de ville. Les tramways ne circulaient plus dans ce secteur.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
taxi manifestation social transports économie