Grenoble : Eric Piolle demande l'installation de radars permanents dans la métropole

Plusieurs grandes villes françaises ont déjà fait installer des radars en centre-ville, à l'image de Paris. / © THOMAS SAMSON / AFP
Plusieurs grandes villes françaises ont déjà fait installer des radars en centre-ville, à l'image de Paris. / © THOMAS SAMSON / AFP

Eric Piolle demande à l'Etat de faire installer des radars permanents dans la métropole de Grenoble face aux mauvais chiffres de la sécurité routière en Isère. L'élu annonce également que les contrôles de vitesse vont être renforcés.

Par M.D.

Alors que le nombre de morts sur les routes atteint un seuil "intolérable" en Isère, déplore le préfet, le maire de Grenoble Eric Piolle demande l'installation de radars dans la métropole. "Pour faire respecter la bonne vitesse et éviter des drames, l'État doit installer des radars permanents", demande l'édile sur Twitter.

Dans la métropole grenobloise, les "enjeux de sécurité" font partie des priorités en matière d'aménagement urbain, selon un document communiqué par la Métro. A l'heure actuelle, 11% des rues sont limitées à 50 km/h, le reste étant à 30 km/h. "Il faut que la prévention s'allie avec la répression et des contrôles", a estimé Eric Piolle auprès du Dauphiné Libéré, annonçant que des contrôles de vitesse allaient être effectués chaque semaine en cette période de vacances de la Toussaint.
 

Depuis janvier 2019, il y a eu 66 morts sur les routes iséroises, soit une augmentation de 35% par rapport à 2018. La vitesse est la cause principale de ces accidents mortels, souvent liée à d'autres facteurs tels que l'inattention, l'alcool et les stupéfiants qui augmentent le risque d'accident "de manière exceptionnelle".
 

Et sur 10 ans, de 2009 à 2018, 2.690 personnes ont été victimes d'accidents de la route dans la métropole de Grenoble, 114 sont mortes dont 29 piétons. "Les accidents sont fortement concentrés en secteur urbain, sur les axes structurants et dans une moindre mesure sur les voies de desserte dans les secteurs centraux", peut-on également lire dans ce même document. Sur cette même période, le nombre d'accidents par habitant reste plus faible dans la métropole grenobloise que dans les métropoles de même taille.

 

Sur le même sujet

Les + Lus