Grenoble : visés par des projectiles lors d'une interpellation, les policiers font usage de grenades lacrymogènes

L'hôtel de police de Grenoble. / © Anne Hédiard / France 3 Alpes.
L'hôtel de police de Grenoble. / © Anne Hédiard / France 3 Alpes.

Les policiers de Grenoble ont fait usage de grenades lacrymogènes hier, mercredi 12 février, lors d'une interpellation. Alors qu'ils intervenaient pour un trafic de drogue, ils ont été visés par des projectiles.

Par Yann Gonon

Arrestation mouvementée à Grenoble hier, mercredi 12 février, dans le secteur de la place du Lys Rouge. Alors qu'ils intervenaient dans le cadre d'un trafic de drogue, ils ont été pris à partie. Ils ont utilisé des grenades lacrymogènes pour se dégager.

Les incidents se sont produits hier, mercredi, peu après 17h30. En patrouille dans le quartier, les policiers contrôlent un individu qui leur remet "spontanément", selon leur rapport, des "produits stupéfiants". L'homme explique aux policiers qu'il vient d'acheter la drogue et donne le signalement du vendeur. Un second individu sera lui aussi interpellé et donnera également le même signalement de son fournisseur. 

Toutes ces informations permettent quelques minutes plus tard d'interpeller le vendeur présumé qui, toujours selon le rapport de police, "avait encore les produits en main".

C'est ensuite que les choses se seraient envenimées. Alors qu'ils procèdent à des fouilles, les policiers auraient été pris à partie. Ils auraient été visés par des projectiles. Pour se dégager, les forces de l'ordre ont alors fait usage de grenades lacrymogènes. Ils affirment avoir tiré à deux reprises des grenades de type MP7.

Aucun blessé, ni aucun dégât ne seraient à déplorer.

Sur le même sujet

Les + Lus