Cet article date de plus de 3 ans

Incendie de la gendarmerie à Grenoble : les dégâts évalués à plus de 2 millions d'euros

L'incendie volontaire de la gendarmerie Hoffner de Grenoble, le 21 septembre, a fait des dégâts considérables. Ils sont évalués à plus de 2 millions d'euros, annoncent les députés de l'Isère dans un communiqué conjoint.
Les députés de l'Isère se sont rendus sur les lieux de l'incendie volontaire.
Les députés de l'Isère se sont rendus sur les lieux de l'incendie volontaire. © Photographie fournie par les députés de l'Isère
Après l'incendie criminel de la gendarmerie de Grenoble le 21 septembre, les députés de l'Isère Emilie Chalas, Jean-Charles Colas-Roy et Olivier Veran se sont rendus sur les lieux.

"Nous avons pu constater des dégâts considérables, évalués à plus de 2 millions d'euros", indiquent-ils dans un communiqué conjoint. En effet, plusieurs dizaines de véhicules ont été détruits. 


Ils ont, par la suite, condamné des "actes intolérables" et "salué le professionnalisme et le sang-froid" des gendarmes et leurs familles. Ils se sont aussi émus de "la dérive violente de certains groupuscules. Nous condamnons les discours qui, en suscitant la défiance vis-à-vis des forces de l'ordre, poussent à l'acte des individus déséquilibrés."

L'incendie a été revendiqué sur un site anarcho-libertaire. Les trois députés de l'Isère se sont aussi engagés à solliciter les fonds nécessaires pour la reconstruction.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers