Jean-Jack Queyranne favorable à un référendum sur la question du Center Parcs de Roybon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Grassaud .

Invité de "La Voix Est Libre" sur France 3 Alpes, ce samedi 24 octobre, le candidat socialiste à la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes s'est exprimé en faveur d'un référendum autour du projet du Center Parcs de Roybon, en Isère. 

C'est un dossier qui a fait couler beaucoup d'encre ces derniers mois, et qui a été évoqué à de multiples reprises devant le Tribunal administratif de Grenoble, en raison d'une forte opposition. Le projet du Center Parcs de Roybon "doit faire l'objet d'un référendum", selon le président sortant de la Région Rhône-Alpes.



Jean-Jack Queyranne, -qui brigue un nouveau mandat-, a soumis cette idée lors de son passage sur France 3 Alpes. "J'ai toujours dit qu'il fallait suspendre les travaux le temps que la Justice se prononce et qu'il y ait une conformité par rapport aux lois sur l'environnement. S'il y a conformité, pour essayer de régler le sujet, il faut faire un référendum local pour que les uns et les autres se prononcent et qu'on ait la vérité sur ce sujet", a-t-il expliqué. 



A sa sortie de l'émission, le candidat PS a expliqué qu'il voyait ce référendum à l'échelle du Scot, le Schéma de Cohérence Territoriale de la région urbaine de Grenoble et qu'une partie de la Drôme serait aussi concernée. 



Extrait de La Voix Est Libre en partenariat avec Le Dauphiné Libéré

durée de la vidéo: 00 min 39
Extrait de l'émission "La Voix Est Libre" - 24/10/2015


Le dernier épisode en date autour de ce dossier remonte à la fin septembre, le groupe Pierre & Vacances venait alors de déposer une demande de sursis à exécution du jugement du tribunal administratif de Grenoble, qui avait annulé, en juillet, un arrêté préfectoral indispensable à la construction du Center Parcs de Roybon. 



Le projet prévoit la construction de mille cottages, commerces et restaurants autour de l'"Aquamundo", une bulle transparente maintenue à 29°c, avec piscine et jacuzzi. Le complexe devrait permettre la création de 468 emplois "équivalent temps plein". Les travaux sont bloqués depuis décembre 2014 par des militants installés dans une maison forestière à proximité du chantier.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité