La station des Coulmes, dans le Vercors, recherche désespérément ses saisonniers pour ouvrir

Publié le
Écrit par J.M

La petite station des Coulmes, dans le Vercors, située à 1100 mètres d’altitude, est une des seules en France à être gérée par des associations régie par la loi de 1901. Fragilisée par le manque de neige, elle doit désormais faire face au manque de personnel pour s’occuper de la station.

Elle est l’une des plus petites stations de ski en France, mais elle est aussi l’une des seules à avoir un statut associatif. La station des Coulmes, située à 1100 mètres d’altitude dans le Vercors, est gérée par trois associations. Pour exister, elle a donc besoin de bénévoles. Aujourd’hui, ils sont une dizaine à y œuvrer tout au long de l’année. Mais lorsque l’hiver approche, ces bénévoles sont à la recherche de renforts, indispensables pour l'ouverture du domaine skiable : "On a tous un travail à côté et on ne peut pas être ici à gérer l’association et en même temps à notre travail. J’y passe déjà beaucoup de temps en hiver, mais malheureusement, je ne peux pas y être tout le temps", témoigne Damien Blaise, bénévole. 

Huit temps pleins 

Pour la saison, les bénévoles recherchent l’équivalent de huit temps pleins, surtout des profils polyvalents : "On recherche une personne polyvalente qui soit du coin, de Rencurel et des alentours et qui puisse se déplacer. On aimerait qu’elle fasse de l’accueil du public, des remontées mécaniques, de la location de matériel de ski", ajoute Elisabeth Magnat, bénévole.

Mais problème cette année. Elisabeth et Damien peinent à recruter : "Ce sont des postes précaires qui dépendent de la météo. S’il n’y a pas de neige, on n’ouvre pas et donc on ne peut pas forcément sortir de salaires. Et puis pour la plupart des postes, c’est pour travailler les week-ends et pendant les périodes de vacances scolaires."

Ouverture partielle ? 

Pour l’instant, seules deux candidatures ont attiré l’attention des bénévoles, mais une ne répond plus. 

Ce manque de personnel pourrait compromettre l’ouverture de la station : "C’est vrai que nous au niveau du ski de fond, on a l’obligation pour s’appeler foyer d’être ouvert 7 jours/7. Il faut que l’on trouve quelqu’un absolument, mais je pense que le manque de main d’œuvre au niveau alpin pourrait peut-être faire diminuer la plage d’ouverture cette année."

Car avec 50 kilomètres de pistes de ski de fond, un domaine alpin de six pistes et trois remontées mécaniques, la station familiale attire en haute saison jusqu’à 500 personnes par jour. Des touristes, mais surtout des groupes scolaires.

Cyril, gère un centre de vacances situé juste à côté du domaine skiable. Forcément, une ouverture partielle de la station aurait un impact sur son activité : "Plutôt que d’avoir des postes à l’année, on aurait des postes saisonniers, on aurait une structure qui pourrait péricliter économiquement. On se retrouverait à être une structure saisonnière", déplore Cyril Perroteau.

Si les bénévoles trouvent leurs employés pour cet hiver, la station pourra alors fêter ses 60 ans d’existence et ouvrir le 15 décembre prochain.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité