Patinage : « Grenoble, un partenaire solide » pour Nathalie Péchalat, nouvelle patronne des sports de glace français

À la Métro ce mardi 23 juin pour annoncer l’organisation des prochains Internationaux de France dans la capitale des Alpes, l’ex-patineuse est revenue sur ses premiers mois à la tête de la Fédération des sports de glace. La lutte contre les violences sexuelles est une des ses priorités.
 

Nathalie PECHALAT, Présidente de la Fédération Française des Sports de Glace (FFSG)
Nathalie PECHALAT, Présidente de la Fédération Française des Sports de Glace (FFSG) © Cécile Mathy / France 3 Alpes

En Janvier 2020, la patineuse française Sarah Abitbol rompait des années de silence en révélant avoir été violée par son ancien entraîneur Gilles Beyer. Un scandale qui allait coûter à Didier Gailhaguet son poste de président de la Fédération française des sports de Glace (FFSG).  Le 14 mars dernier, Nathalie Péchalat était désignée pour le remplacer. Un début de mandat perturbé par la pandémie de covid-19 mais la vie du sport reprenant peu à peu, ce mardi 23 juin, l'ex-patineuse a pu se déplacer en Isère pour annoncer l’organisation des Internationaux de France de patinage artistique pour la 4e année consécutive à Grenoble. La compétition aura lieu du 13 au 15 novembre prochain.

 

Grenoble, partenaire solide

"C’est un des plus beaux événements organisé par notre Fédération. En cette période mouvementée, il était important que nous puissions nous appuyer sur un partenaire qui connaisse bien le fonctionnement de ce type de manifestation" a expliqué  la nouvelle patronne des sports de glace français à l’occasion d’une conférence de presse organisée à la Métro. Concernant les patineurs attendus dans la capitale des Alpes, "il est encore trop tôt pour s’avancer" a indiqué Nathalie Péchalat. "Nous n’avons pas encore le calendrier de la fédération internationale mais le grand prix est une priorité pour Kévin Aymoz, Gabriella Papadakis, Guillaume Cizeron et de nombreux autres champions internationaux".

 

Des outils pour lutter contre toutes les formes de violences 

Interrogée sur la situation particulière de sa Fédération, la nouvelle Présidente a fait part de ses priorités. "C’est excitant car il y a énormément de choses à faire. Oui, il faut composer avec un héritage mais tout n’est pas sombre" a-t-elle assuré. La lutte contre les violences physiques, morales et sexuelles fait partie des nombreux chantiers qu'elle veut mener à bien. Pour cela, La Fédération française des sports de glace va se doter d’un comité ethique, d’une référente intégrité qui pourra recueillir des fiches de signalement mais aussi réactiver sa commission disciplinaire. "Il faut rassurer les licenciés et les parents" insiste Nathalie Péchalat qui rappelle que pour garder son agrément, sa Fédération doit impérativement entrer dans le cadre fixé par le Ministère des sports.

Enfin, l'ex-patineuse a aussi évoqué la crise sanitaire. "Nous allons accompagner les clubs pour que la reprise se fasse dans les meilleures conditions possibles" a-t-elle promis, "nous assurer que tout le monde va bien, notamment nos champions parfois éparpillés dans le monde entier et qui doivent effectuer des bilans médicaux obligatoires". Pour relever ces défis, Nathalie Péchalat pourra s'appuyer sur une équipe renouvelée pour moitié. "Je me suis entourée de gens de confiance" précise-t-elle. Un nouveau directeur technique national devrait prochainement être nommé. La validation est entre les mains de la ministre des Sports Roxana Maracineanu.

 

Ecouter l'interview de Nathalie Péchalat

 

durée de la vidéo: 06 min 40
Nathalie Péchalt

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patinage sur glace sport événements sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter