PHOTOS. Grenoble : on vous fait visiter la Tour Perret avant sa grande (ré)ouverture au public en 2022

Les travaux de la Tour Perret débuteront en 2020 pour une réouverture au public prévue deux ans plus tard. On vous fait visiter l'intérieur de cette oeuvre d'art architecturale juste avant que soient donnés les premiers coups de pioche.
La Tour Perret, située au milieu du Parc-Mistral, devrait ouvrir ses portes au public en 2022.
La Tour Perret, située au milieu du Parc-Mistral, devrait ouvrir ses portes au public en 2022. © Didier Albrand / France 3 Alpes
Pour ses 94 printemps, la Tour Perret qui trône au coeur du Parc-Mistral de Grenoble va avoir le droit à un coup de jeune. Fermée au public depuis 60 ans, l'édifice devrait accueillir à nouveau des visiteurs dès 2022. Mais pas besoin d'attendre jusqu'ici pour découvrir ce monument emblématique de l'intérieur.
 
Une visite était organisée, ce vendredi 29 mars, pour faire un état des lieux des travaux à venir. L'occasion de voir à quoi ressemble chaque recoin de la première tour en béton armé d'Europe. Un édifice construit en 1924 par les frères Auguste et Gustave Perret, architectes spécialistes de ce matériau.
 
© Didier Albrand / France 3

Dernier vestige de l'Exposition internationale de la Houille Blanche et du Tourisme de 1925, cette vieille dame a subi les outrages du temps : la corrosion du fer a fait éclater le béton en surface. Et pour cause : l'ouvrage n'a pas été restaurée depuis... 1952.

"L'avantage d'arriver tard dans la rénovation est que nous avons une meilleure connaissance du béton comme matériau et que sa restauration sera techniquement plus sûre", faisait valoir Martine Jullian, conseillère municipale Europe écologie les Verts en 2016, défendant "un héritage précieux mais lourd puisqu'il coûte". Prix estimé du chantier : 8 millions d'euros financés notamment par la région Auvergne-Rhône-Alpes, le département de l'Isère et la Ville de Grenoble.
 
© Didier Albrand / France 3

Classée aux Monuments historiques depuis 1998, la restauration de cet édifice commencera début 2020. L'objectif : sécuriser la tour en vue de sa réouverture au public deux ans plus tard. Mais aussi de conserver un patrimoine "qui apparaît comme un élément identitaire", selon une étude sociologique citée par le web-magazine de la Ville de Grenoble.
 
© Didier Albrand / France 3

Dès 2022, le public accèdera de nouveau à la plateforme de la tour située à 60 mètres de hauteur (soit 550 marches à grimper pour les plus courageux), honorant ainsi son premier nom : "Tour pour regarder les montagnes". La Ville prévoit également d'en faire un lieu dédié à l'organisation d'événements et d'animations.
 
© Didier Albrand / France 3

L'oeuvre, commande de l'ex-maire de Grenoble Paul Mistral, surplombe la ville du haut de ses 95 mètres. Depuis la table d'orientation, située au niveau de la plateforme, on peut admirer les Alpes de tous les côtés. Du massif de la Chartreuse à Belledonne en passant par le Vercors et, si vous avez de la chance, vous pourrez peut-être distinguer le Mont Blanc caché derrière les nuages.

C'est d'ailleurs de cette table que l'édifice tient son autre nom : tour d'orientation. Elle permettait de situer les bâtiments de l'Exposition internationale qui se déroulait à ses pieds, en 1925, sur 20 hectares. Un point de vue unique à Grenoble qui n'est comparable qu'à celui de trois autres tours de l'Île-Verte en termes de hauteur.
 
© Dider Albrand / France 3

Mais la Tour Perret n'est pas juste un bijou architectural, c'est également le symbole d'un prouesse technique. "Comme la tour est restée dans son jus depuis 1924, on comprend très bien comment Perret s'y est pris pour l'édifier en 7 mois, un record à l'époque !", lançait Cédric Avenier, docteur en histoire de l'art et chercheur à l'école d'architecture de Grenoble à France Bleu Isère quand il a visité l'édifice fin 2018.
 
© Didier Albrand / France 3

La Tour Perret et son architecture atypique ne pouvaient que recevoir un avis favorable en Isère : le département constituant alors une place forte de l’industrie française du ciment. Moins d'un siècle après sa construction, l'ouvrage d'Auguste Perret s'élève toujours au milieu des arbres du Parc-Mistral, malgré les ravages du temps. Reste encore à patienter quelques années pour découvrir le panorama vu d'en haut.

 

Regardez le reportage de Denis Vigneau-Dugué et Didier Albrand

 
Grenoble : on vous fait visiter la Tour Perret avant sa grande (ré)ouverture au public en 2022

 
5 chiffres à retenir sur la Tour Perret
94 ans : c'est l'âge de la Tour Perret, inaugurée le 6 septembre 1925 pour l'Exposition internationale de la Houille Blanche et du tourisme.

385 000 anciens francs : cette tour est à la fois le monument emblématique de l'Exposition internationalede 1925... et le moins cher puisque sa construction a coûté l'équivalent de 58 693 euros !

2 000 personnes : il s'agit du nombre de visiteurs montés dans la Tour le jour de son inauguration.

60 mètres : c'est la hauteur à laquelle est située la table d'orientation de la Tour Perret depuis laquelle les visiteurs pourront bientôt redécouvrir le panorama grenoblois. Le monument mesure, en tout, 95 mètres.

2023 : la date prévue de la réouverture de l'édifice au public après les travaux qui débuteront au début de l'année prochaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture culture architecture et urbanisme urbanisme aménagement du territoire environnement société