• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Portrait d'Emmanuel Macron décroché dans une mairie près de Grenoble : 10 personnes placées en garde à vue pour vol

Le portrait du président Emmanuel Macron dérobé mercredi 3 avril 2019, à la mairie de Poisat. / © Xavier Schmitt / France 3 Alpes
Le portrait du président Emmanuel Macron dérobé mercredi 3 avril 2019, à la mairie de Poisat. / © Xavier Schmitt / France 3 Alpes

Suite au vol par un collectif de militants pour le climat du portrait du président Emmanuel Macron de la mairie de Poisat, près de Grenoble, 10 personnes ont été placées en garde à vue. 

Par Aurélia Abdelbost

Afin d'alerter sur l'urgence climatique et de dénoncer l'inaction du gouvernement, un collectif de militants avait dérobé mercredi 3 avril le portrait du président Emmanuel Macron de la mairie de Poisat, près de Grenoble. Suite au vol du portrait, 10 personnes ont été placées en garde à vue au cours de l’enquête pour vol en réunion menée par la brigade territoriale d'Eybens.
 

Convocation au palais de justice

Une personne a été placée en garde à vue le 4 avril, une le 8 avril, une le 9 avril et 7 personnes mercredi 10 avril. Ces personnes doivent être convoquées au palais de justice devant le délégué du procureur en vue d’un rappel à la loi.

Le 3 avril, les militants d'Action Non Violente-Cop 21 avaient voulu préciser que leur action n’était pas un vol mais une réquisition temporaire : "nous rendrons ces portraits dès que le gouvernement aura pris les mesures qu’il faut." Depuis le mois de février, une trentaine de portraits ont été décrochés des mairies en France par les membres d'Action Non Violente-Cop 21.
 

 

Sur le même sujet

Soupçons de trucage : le club de Grenoble répond

Les + Lus