Quartier Mistral à Grenoble : obsèques d'Adam Soli et marche blanche

Les funérailles d'Adam Soli 17 ans, auront lieu mercredi 6 mars 2019 dans un cimétière de l'agglomération de Grenoble. Le jeune homme était l'un des deux occupants du scooter incriminé dans l'accident survenu sur le pont de Catane et qui a fait 2 morts le samedi 2 mars 2019.
- Photo d'illustration - Une marche blanche sera organisée ce mercredi 6 mars 2019 à 16h en hommage aux 2 victimes de l'accident
- Photo d'illustration - Une marche blanche sera organisée ce mercredi 6 mars 2019 à 16h en hommage aux 2 victimes de l'accident © Clément Mahoudeau - MaxPPP
La famille Soli réclame l'apaisement à l’heure des funérailles de son fils Adam. Le jeune homme de 17 ans est décédé dans l’accident du samedi 2 mars 2019 alors qu’il circulait sur un scooter volé en compagnie de son ami Fathi 19 ans, lui aussi décédé dans les mêmes circontances.
 
Les obsèques d’Adam seront organisées mercredi 6 mars 2019. La famille et les proches du jeune garçon se retrouveront à 13h30 à la mosquée d'Echirolles avant de se rendre au carré musulman du cimetière de Poisat, dans la circonscription de Grenoble, pour la mise en terre. Le jeune Fathi sera, lui, inhumé ultérieurement en Turquie.

Cette journée du mercredi 6 mars 2019 sera également consacrée à l’organisation d’une marche blanche en mémoire à Adam et Fathi. Une marche qui partira à 16h du quartier Mistral en direction du lieu de l’accident.

Les 3 jours qui ont suivi cet évènement tragique ont laissé place à de nombreux actes de violence, entre autre dans le quartier Mistral d’où était originaires les deux jeunes gens.

Malgré l’épreuve traversée, la famille Soli s’est exprimée mardi 5 mars 2019 dans une interview accordée, depuis son domicile, à nos confrères du Dauphiné Libéré : pour elle, la violence n’est pas une solution, elle ne ramènera pas Adam et Fathi et surtout, la famille ne veut pas prendre le risque d’avoir d’autres victimes potentielles, en cas d’affrontements ou d’échauffourées.  

Le père d’Adam, Hassan Soli, a déclaré « que la famille était représentée par un avocat et qu’il fallait laisser la justice faire son travail ».  
 
Une information judiciaire a été ouverte suite au décès des deux jeunes, âgés de 17 et 19 ans. Les Soli se sont constitués partie civile pour tenter d’obtenir un maximum d’informations sur le contenu du dossier et les circonstances du drame.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers accident accident de scooter police société sécurité