• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Vote électronique : les étudiants et personnels du campus de Grenoble “pour” la levée des blocages

Plus de 50.000 étudiants et personnels de l'université Grenoble Alpes étaient appelés à s'exprimer sur le blocage du campus. / © France 3 Alpes
Plus de 50.000 étudiants et personnels de l'université Grenoble Alpes étaient appelés à s'exprimer sur le blocage du campus. / © France 3 Alpes

La présidence de l'université de Grenoble avait décidé de consulter étudiants et personnels par internet sur la levée des blocages sur le campus. Le résultat de la consultation est tombé ce mercredi 25 avril 2018 en fin de journée. Les votants se sont massivement prononcés "pour" le déblocage.

Par Yann Gonon

Le vote se terminait ce mercredi 25 avril 2018 à 17 heures et les résultats sont tombés moins d'une heure plus tard. C'est la présidence de l'université qui publie les résultats dans un communiqué adressé aux rédactions ce soir. Le résultat était certes attendu mais il est sans appel : les 3/4 des personnes consultées se prononcent pour la levée des blocages.

10 000 étudiants et personnels ont participé à la "consultation électronique" selon la présidence de l'université. Parmi eux, 75,9 % se sont prononcés "en faveur de la liberté de travail et d'accès aux bâtiments universitaires".

13,5% se sont en revanche prononcés "contre", tandis que 10,6% n'ont pas souhaité se prononcer.

« Les résultats de la consultation marquent l'attachement de notre communauté à ce que l'Université reste un lieu ouvert et de débats, dans le respect des personnes et de l'institution qui les accueillent. J'appelle désormais tous les étudiants et tous les personnels à reconnaître cette expression démocratique et permettre rapidement le libre accès aux locaux d'étude et de travail ainsi que la bonne mise en œuvre des examens" a réagi ce soir le président de l'université Patrick Lévy.

Des "attaques informatiques" auraient perturbé le vote, toujours selon la présidence de l'université qui a décidé de porter plainte.


A lire aussi

Sur le même sujet

Toujours sans nouvelles de Lorraine, disparue dans le Rhône

Les + Lus