“Zone à trafic limité” à Grenoble, automobilistes et commerçants mécontents !

Entre colère et incompréhension, la "zone à trafic limité" expérimentée depuis avril 2017 sur le boulevard Agutte- Sembat et le boulevard Edouard Rey fait polémique.

Par Aurélie Massait

Au centre-ville de Grenoble, le projet « Cœur de ville, cœur de métropole » qui prévoit notamment la la réorganisation du plan de circulation a franchi une nouvelle étape au printemps dernier.

La municipalité  expérimente une "zone à trafic limité" sur les boulevards Agutte-Sembat et Edouard Rey.


Seuls les vélos, les transports en communs et les véhicules autorisés peuvent y circuler. Restrictions signifiées par un panneau blanc cerclé de rouge mais que peu d’automobilistes ont pour l’instant assimilé.

"C'est le bazar, on doit faire un détour alors que l'on roulait très bien avant" déplore l'un d'entre eux tandis qu'un second s'élance faute d'avoir vu le panneau interdisant la circulation aux voitures et tombe nez à nez avec la police.

La situation est également très mal vécue par les commerçants installés sur ou à proximité de ces axes. Cette restriction de la circulation impacte selon eux leur chiffre d’affaire.

"Les gens se disent qu'on ne peut pas rentrer dans Grenoble !" s'exclame l'un d'entre eux. Un autre explique avoir vu ses recettes baisser de 16% depuis le début du test en avril 2017.

Une signalétique au sol a récemment été ajoutée et préfigure la configuration finale qui s'inscrit dans un projet de réaménagement des espaces publics "pour permettre un meilleur partage de l'espace entre piétons, cyclistes, transports en commun et automobilistes" avance le vice-président de la voirie à la Métropole de Grenoble.

Les travaux définitifs sont prévus en septembre.

En attendant, le prix du stationnement a flambé : 35 euros pour 2 heures et demi et, au-delà, c'est une amende, encore 35 euros.

Voir le reportage de Xavier Schmitt, Dominique Bourget et Laetitia Di Bin

Intervenants :
Jean-Marc Blanche, commerçant ; Michel Moreau, commerçant ; Ludovic Bustos, vice-président à la voirie - Métropole de Grenoble


Sur le même sujet

Portrait de Jules futur journaliste sportif

Les + Lus