Situation tendue à Echirolles, une ville "sensible" en Isère. Depuis la mi-mai, le chantier d’une crèche a été bloqué par des jeunes chômeurs. Ils réclament du travail sur cette construction d'ouvrage par le biais d'un dispositif d'insertion. 

Dans ce quartier du Village 2, où le chômage touche 40% des jeunes, ces derniers ont donc décidé de prendre à parti les ouvriers qui travaillaient sur le chantier.  

Une action qui provoque la colère des habitants qui attendaient l'ouverture de ces 40 places pour la rentrée. Thierry Monel, adjoint à la mairie d'Echirolles, assure que la mairie met tout mettre en oeuvre pour résoudre le problème : "Nous comprenons leurs remarques et leurs difficultés [aux jeunes, ndlr]. Mais s'ils sont recrutés en clause d'insertion, ils ne bosseront pas forcément sur leur quartier. même si c'est un dossier qu'on porte à la Métropole depuis deux ans: on veut absolument qu'ils puissent travailler dans leur quartier."

Pour l'heure, les ouvriers ne sont pas revenus sur le chantier pour des raisons logistiques, mais les travaux devraient reprendre en septembre.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.