Isère : deux cigognes baguées retrouvées mortes électrocutées dans un champ

Deux cigognes ont été découvertes mortes dans un champ en Isère. / © DR
Deux cigognes ont été découvertes mortes dans un champ en Isère. / © DR

Un couple de cigognes blanches a été retrouvé mort dans un champ aux Côtes d'Arey (Isère). Probablement électrocutés sur un pylône électrique, les deux oiseaux ont été bagués par une association allemande.

Par M.D. avec F.G.

C'est une triste découverte qu'ont fait les habitants des Côtes d'Arey, près de Vienne en Isère. Jeudi 22 août au soir, les résidents d'un petit lotissement en bordure de champ entendent un gros vacarme, puis l'électricité se coupe dans le quartier. Et le lendemain, au pied d'un pylône électrique, ils retrouvent la dépouille d'une cigogne blanche.

La découverte pose question car l'oiseau est bagué et porte un émetteur, signe qu'il est probablement suivi par une association de protection des oiseaux ou étudié. "Notre voisin a averti l'un de ses amis qui s'y connaît en oiseaux", raconte Marie-France Lavigne, une habitante des Côtes d'Arey. Ce dimanche, quand un riverain décide d'enterrer le cadavre de l'oiseau, une seconde cigogne morte est découverte derrière des hautes herbes quelques mètres plus loin.
 
Les deux oiseaux portaient des bagues. / © DR
Les deux oiseaux portaient des bagues. / © DR

 

"Celles-là n'ont pas eu de chance"


"Elles se sont sûrement électrocutées en même temps, poursuit Marie-France. Jeudi soir, il y a eu un vol avec énormément d'oiseaux, celles-là n'ont sûrement pas eu de chance." Cette fin de mois d'août signe la pleine période migratoire pour les cigognes qui voyagent deux fois par an entre leur résidence d'hiver, en Afrique, et leurs quartiers d'été en Europe. L'Auvergne-Rhône-Alpes, particulièrement la Vallée du Rhône et l'Isère, se trouve au beau milieu de cette route migratoire.
 

Le code inscrit sur la bague de ces oiseaux permet d'entrer en contact avec l'organisme qui les suit. Pour ces deux cigognes, il s'agirait d'une association allemande d'après les recherches des habitants. Les accidents de ce type restent malheureusement fréquents en Isère. D'importants travaux ont été entrepris par Enedis en 2017 pour sécuriser le réseau électrique et ainsi protéger les cigognes.

En 2018, plus de 6.000 de ces oiseaux ont été comptabilisées depuis le point d'observation de Tain-l'Hermitage (Drôme) pendant leur migration, signe de la bonne santé de cette espèce protégée qui se trouvait au bord de l'extinction en 1974. Sa population augmente désormais d'année en année grâce à des réintroductions en France et en Allemagne, à l'entretien des zones humides et de son habitat naturel.

 

Sur le même sujet

La Poste se réorganise en Savoie et Haute-Savoie

Les + Lus