Isère. Plus de loups, plus d'attaques mais pas un tir en 2015

Publié le Mis à jour le

Ce mardi 26 janvier, le préfet de l'Isère dresse un bilan de la gestion du loup. "Après une année 2014 difficile, l'année 2015 a connu une recrudescence du nombre des attaques, notamment dans des secteurs où la présence de cette espèce est occasionnelle", explique le représentant de l'Etat. 

"Si le nombre des attaques déclarées lors de l'année 2015 est en hausse par rapport à 2014, celui des bêtes victimes de ces attaques, et qui ont fait l'objet d'une indemnisation, a été divisé par deux pour cette même période", constate la préfecture dans un communiqué.

Dans le département, aucun tir n'a toutefois été effectué, même si le préfet avait donné une suite favorable aux 30 demandes de tirs de défense contre 11 en 2014 et 4 en 2013. Ce "recours aux tirs de défense pourrait être généralisé", signale-t-on, et "en cas de nécessité", le "préfet pourra être amené à signer des arrêtés d'autorisation de tirs de prélèvements".

Au niveau national 36 prélèvements de loup ont été autorisés au titre de l'exercice 2015. 34 ont été réalisés. 

La protection des troupeaux

Selon la préfecture de l'Isère, "les attaques les plus meurtrières ont été observées sur des troupeaux qui n'étaient pas, ou peu, protégés". Les services de l'État rapellent qu'ils sont prêts à accompagner les éleveurs pour "la mise en œuvre de mesure de protection des troupeaux et d’hébergement des bergers qui assurent le gardiennage".

Les éleveurs qui possèdent des troupeaux encore non protégés doivent demander rapidement à la Direction Départementale des Territoires un appui.