C'est sans doute la principale surprise du scrutin en Isère. En ballotage défavorable à l'issue du premier tour, Marie-Noëlle Battistel a réussi l'exploit de sauver son siège de députée. Elle est désormais la seule députée socialiste dans un département qui comptait jusqu'alors sept députés PS.

Dimanche 18 juin 2017, elle est parvenue à rassembler 10 000 voix de plus qu'au premier tour, dont elle était sortie deuxième, largement devancée (19,32 %) par son ancien suppléant Fabrice Hugelé pour La République en Marche (33,33 %) .

Il y a assurément des électeurs de droite qui ont préféré voter pour Marie-Noëlle Battistel
 

Le politologue Florent Gougou estime que "dans la dynamique de Marie-Noëlle Battistel, il y a assurément des électeurs de droite qui ont préféré voter pour la candidate PS plutôt que pour le candidat En Marche pour éviter qu'En Marche ait une trop grande majorité à l'Assemblée Nationale".

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.



La députée socialiste sortante, Geneviève Fioraso, qui a soutenu plusieurs candidats En Marche, espère que le parti socialiste "renaîtra sous d'autres formes". Elle compte notamment sur l'ex-socialiste Olivier Véran, élu LREM dans la 1ère circonscription, pour "porter les valeurs de la gauche au sein du mouvement En Marche".

 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


L'Isère ne compte donc aucun député de droite. Ni Les Républicains, qui détenaient deux sièges jusqu'à présent, ni le Front National, pourtant scruté en Nord-Isère, n'ont réussi à battre LREM.