Le maire de Malleval-en-Vercors prend à son tour un arrêté anti-pesticides

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

C'est un mouvement parti de Bretagne et qui prend de l'ampleur : pour protéger leurs habitants mais surtout interpeller l'Etat, de plus en plus de maires prennent des arrêtés interdisant l’usage de produits phytosanitaires sur leur commune, en Isère du petit village de Malleval-en-Vercors...
 

Par France 3 Alpes

A Malleval en Vercors, toute petite commune iséroise, le maire Vincent Bayot, vient de prendre une décision dans l'air du temps un arrêté anti-pesticides...

Entouré de fôrets, Malleval c'est 54 habitants dont une quinzaine d'enfants. La population s'est rajeunie ces 15 dernières années et c'est avec elle que le maire a instauré des conseils villageois, et à de nombreuses reprises, y a été soulevée, par ses administrés : "Ils ont choisi de vivre ici dans un cadre privilégié, dans la nature, et sont particulièrement sensibles à l'environnement."


Ici, pas d'agriculture intensive, l''unique exploitation, c'est la ferme dans laquelle Clarisse et Pascal fabriquent du fromage bio. Bretons d'origine, ils ont signé la pétition de soutien au maire de Langouët, auteur du premier arrêté en mai dernier. Elle accueille la démarche avec enthousiasme...


"C'est vrai  qu'il y a un problème de légalité" reconnaît le maire, qui ajoute " ceci dit chaque fois qu'une loi est prise au parlement la veille c'était illégal, et on doit sensibiliser le monde politique à cette problématique pour que ça puisse se traduire en termes législatifs".

Comme à Malleval, en France, une vingtaine de communes au moins ont déjà pris un arrêté similaire.

Reportage Marie Michelier, Didier Albrand & Gilles Neyret


 

Sur le même sujet

Les + Lus