Qualité de l'air : la métropole de Grenoble contrôle les vignettes Crit'air

Du 27 septembre au 3 octobre, les polices municipales et nationales de la Métro de Grenoble vont procéder à des contrôles des vignettes Crit'air des véhicules utilitaires et des poids lourds. Des contrôles pédagogiques de sensibilisation à la qualité de l'air.

27 communes de l'agglomération de Grenoble sont concernées par cette opération pédagogique, menées par les polices municipales et nationales. Durant une semaine (du 27 septembre au 3 octobre 2021), elles vont contrôler la bonne application des règles de circulation dans la Zone à Faible Emission-mobilité (ZFE-m) de la métropole grenobloise. Un opération comme une piqûre de rappel de la loi en raison du fait que les contrôles ont été suspendus en raison de la crise sanitaire.

Seuls les véhicules utilitaires légers et les poids lourds (catégorie N) les plus polluants sont concernés par la ZFE-m. Depuis le 1er juillet 2020, ils sont interdits dans 27 communes du territoire inclues dans la ZFE-m. Il s'agit de : Bresson, Champagnier, Champ-sur-Drac, Claix, Corenc, Échirolles, Eybens, Fontaine, Gières, Grenoble, Jarrie, La Tronche, Meylan, Montchaboud, Noyarey, Poisat, Pont-de-Claix, Quaix-en-Chartreuse,Saint-Égrève, Saint-Martin-d’Hères ainsi que le Domaine Universitaire, Saint-Martin le-Vinoux, Sassenage, Seyssinet-Pariset, Seyssins,Varces, Venon et Veurey-Voroise.

Depuis le 1er juillet 2020 les véhicules "CQA non classés", "CQA5 et CQA4 sont interdits dans ces 27 communes. Ils doivent être identifiés par une vignette Crit'air,que leur usage soit professionnel ou personnel. Les deux polices et la gendarmerie procéderont à des contrôles dits "pédagogiques", de rappel et d'information. 

L'objectif est aussi d'accompagner les professionnels dans la transition de leur parc de véhicules en leur rappelant que des aides financières sont accordées pour l'achat de véhicules à faible émission. Il existe également des services de conseils gratuits et la création de stations de recharge GNV (Gaz Naturel Véhicule).

Pour rappel, le trafic lié au transport de marchandises représente 22 % des km parcourus par tous les véhicules, mais pèse 48 % des émissions d'oxyde d'azote et 33 % des émissions de particules fines (source la Métro de Grenoble). Cette opération de contrôle fait donc office de piqûre de rappel, avant la reprise des verbalisations.

Le non-respect de la règlementation ou l’absence d’identification du véhicule par un certificat qualité de l’air, en circulation et en stationnement, expose le contrevenant à une amende de 3ème classe pour un véhicule utilitaire léger, soit 68€, et de quatrième classe pour un poids-lourd, soit 135 € .

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement police société sécurité