Remise en eau d’un tronçon du Drac entre Notre-Dame-de-Commiers et le Saut-du-Moine (Isère)

© Xavier Schmitt
© Xavier Schmitt

Ce lundi 10 juillet 2017, un tronçon du Drac entre Notre-Dame-de-Commiers et le Saut-du-Moine, en Isère, a été remis en eau sur environ 4 kilomètres. Une opération simple en apparence, mais qui a mis 20 ans à aboutir.

Par AT et XS

Le projet date de 1997, mais c’est ce lundi 10 juillet qu’il a abouti. Il a fallu du temps pour que les différentes parties se mettent d’accord. Le tout résidait dans le fait de trouver un équilibre entre un milieu naturel, la production hydroélectrique, la protection de l’environnement, ou encore la ressource en eau potable de l’agglomération de Grenoble.

Ce lundi, le tronçon du Drac entre Notre-Dame-de-Commiers et le Saut-du-Moine a été remis en eau sur environ 4 kilomètres. Depuis plusieurs années, ces quelques kilomètres, juste avant la Romanche, se retrouvent asséchés pendant 300 jours par an.

© Xavier Schmitt
© Xavier Schmitt

L’objectif de cette remise en eau est d’augmenter le débit restitué dans son tronçon du Drac au niveau du barrage de Commiers de façon à maintenir la continuité hydraulique.

Des tests ont été effectués pendant des mois, jusqu'au jour J, puisque le débit supplémentaire de ce barrage est capté dans un autre barrage en amont. Un véritable enjeu technique.

Remise en eau du Drac
Intervenants : Laurent Perotin, directeur de la production hydraulique Alpes EDF - Jessica Bruggeman, conservatrice de la réserve naturelle régionale des Isles du Drac - Marie-Noëlle Battistel, présidente de la commission locale de l'eau Reportage : Xavier Schmitt - Vincent Habran

 

Sur le même sujet

SNCF : la ligne Le Puy en Velay – Firminy entre à nouveau en service

Près de chez vous

Les + Lus