VIDEO. Incendie de Voreppe : "Les pompiers ont fait un travail extraordinaire", de retour chez eux, les habitants évacués saluent l'action des secours

Publié le
Écrit par Margot Desmas avec Grégory Lespinasse
durée de la vidéo : 02min 07
Incendie de Voreppe : le soulagement des habitants évacués après leur retour chez eux ©France 3 Alpes

Les 170 habitants évacués à cause de l'incendie de Voreppe, en Isère, ont pu regagner leur domicile mercredi 10 août après que le feu a été maîtrisé. Soulagés, ils saluent le travail des pompiers qui ont lutté pendant cinq jours contre les flammes.

Mireille peut enfin poser ses valises chez elle, cinq jours après son évacuation. L'incendie qui a ravagé 130 hectares sur les hauteurs de Voreppe (Isère) l'a contrainte à quitter son domicile précipitamment samedi après-midi. "Je ne savais plus où j'étais, se rappelle la retraitée. On m'a dit de prendre ce qui m'est le plus cher et de partir. Mais tout m'est cher à mon âge, alors j'ai attrapé ce que j'ai pu. Les photos de mes enfants et mon manteau si ma maison devait brûler. En femme économe, je n'avais pas du tout envie de racheter un manteau l'hiver prochain."

Mireille est soulagée de retrouver son domicile. Toutes les habitations ont été préservées des flammes, bien que le danger ne soit pas totalement écarté. "Elle a été appelée par la mairie qui lui a dit qu'elle pouvait rentrer chez elle mais qu'il ne fallait pas aller dans le jardin. Il y a des risques de chutes de rochers", raconte Catherine, sa fille.

Quelque 170 habitants ont été évacués de quatre hameaux sur les communes de Voreppe et La Sure-en-Chartreuse au plus fort de l'incendie. Les flammes se trouvaient alors à quelques dizaines de mètres des maisons. Fabien a été témoin des nombreuses journées et nuits de lutte contre le feu depuis les fenêtres de son appartement. "Les pompiers ont fait un travail extraordinaire, salue-t-il. Ils ont été sur le qui-vive du début à la fin. Ca a été remarquable. On n'a pas eu à évacuer, même si on était juste en face de la falaise."

La crainte des chutes de pierres

Sous les barres rocheuses, malgré les filets retenant les chutes de pierres, les résidents restent inquiets. Les installations ont pu être endommagées par l'incendie qui a déstabilisé la falaise, sur les contreforts de la Chartreuse. "On a eu la visite du maire de Voreppe qui nous a dit que tout allait être revérifié. C'est mieux comme ça parce qu'il y a beaucoup de chutes de pierres depuis les incendies. Il faut faire attention. Ca serait une autre catastrophe sur la catastrophe", craint Vincent, un habitant du hameau des Balmes.

Eviter les chutes de pierres et empêcher le feu de repartir, voilà la mission des dizaines de pompiers qui restent mobilisés sur les lieux. Si l'incendie est "maîtrisé et circonscrit" depuis mercredi 10 août, une surveillance constante reste nécessaire. Aidés d'un drone, les soldats du feu patrouillent autour de la falaise qu'ils arrosent sur tous les points chauds.

"Il y a des foyers qui se développent en partie haute des falaises, les débris enflammés tombent derrière les filets et vont à nouveau consumer les végétaux sur le bas. L'objectif du traitement de la falaise, c'est de limiter la propagation de l'incendie et qu'il n'y ait plus de fumerolles ou de points chauds dans ces barres rocheuses", résume le lieutenant-colonel Mathieu Malfait, commandant des opérations de secours au Sdis de l'Isère.

Plus haut, les spécialistes du Groupe de reconnaissance et d'intervention en milieux périlleux (Grimp) complètent le travail dans la paroi. "On intervient dans un deuxième temps sur les parties en falaise où il reste des foyers résiduels. On descend en rappel et on traite ce qui est en milieu escarpé", explique l'adjudant-chef Gérald Pellegrini, membre du Grimp de l'Isère.

Après cinq jours de lutte contre cet incendie qui a ravagé 130 hectares entre les communes de Voreppe et La Buisse, le feu est enfin maîtrisé. Une victoire saluée par les habitants qui ont été nombreux à accrocher des messages de soutien aux pompiers autour de leurs habitations.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité