VIDEO. Isère : le refuge d'Uriage déjà plein au sortir de l’hiver, une “situation inédite” pour la SPA du Dauphiné

Publié le
Écrit par AH

La SPA du Dauphiné, qui a une capacité d’accueil de 45 chiens et autant de chats, affiche complet. Une situation inédite à cette période de l’année et plutôt inquiétante car la grosse période des abandons débute habituellement à la fin du printemps.

La SPA du Dauphiné , située à Uriage, dans l’agglomération de Grenoble, est un refuge de taille moyenne qui tourne plutôt bien grâce à une communication très dynamique notamment sur les réseaux sociaux. Il recueille et place à l’adoption environ 900 chiens et chats par an.

Traditionnellement, le refuge est plein de mai à octobre. L’hiver est plutôt considéré comme une période creuse. Mais pas cette année. Pour la première fois, le refuge affiche complet.

Une situation qui préoccupe Gérard Lassiaz, le président de l’association : “C’est une situation inédite, habituellement, au sortir de l’hiver, les refuges sont pleins à 50%. C’est très inquiétant car il n’y a pas de place pour la période compliquée qui va arriver à la fin du printemps.”

>> Revoir le reportage de France 3 Alpes en immersion pendant une journée au refuge de la SPA du Dauphiné

L’impact de la crise sanitaire

La pandémie serait en partie responsable de cette situation pour le moins tendue. “ Je pense qu’il y a un impact de la crise sanitaire sur les personnes qui ont pris des animaux qui étaient chez eux en télétravail et qui aujourd’hui se retrouvent en présentiel et ne peuvent plus gérer l’animal, le chien qui va aboyer, les voisins qui ne sont pas contents, etc.”, confirme Gérard Lassiaz. “Il y a aussi les autres conséquences de la crise sanitaire comme les pertes d’emploi, les changements de région, d’habitat qui font que ce n’est plus compatible pour les animaux”, estime-t-il.

Résultat, pas de relâche pour les 6 salariés de l’association. Heureusement, ils peuvent compter sur l’appui des bénévoles.

Les indispensables bénévoles

Ils sont environ 200 à offrir de leur temps, régulièrement ou occasionnellement, à la SPA du Dauphiné. Certains viennent promener les chiens, d’autres facilitent la sociabilisation des chats, d’autres encore amènent les animaux chez les vétérinaires. Il y en a qui font de l’administratif, qui tiennent des stands sur des manifestations, etc. “Sans ces bénévoles, l’association ne pourrait pas fonctionner”, confie Gérard Lassiaz.

Salariés et bénévoles font de leur mieux pour que le séjour des animaux abandonnés doit le plus court possible et le moins traumatisant. Mais la SPA du Dauphiné n'allège pas pour autant les conditions d'adoption  car accueillir un animal dans son foyer, c'est une responsabilité et ça ne s'improvise pas.