VIDEO. Isère : Loury Cavalié, le photographe qui immortalise l'ascension des cyclistes dans la montée de l'Alpe d'Huez

Loury Cavalié est l'un de ces photographes postés au niveau des cols et des sommets pour prendre des clichés immortalisant l'ascension des cyclistes. Il est en poste quatre mois dans l'année dans la mythique montée de l'Alpe d'Huez.
Loury Cavalié immortalise l'ascension des cyclistes dans les 21 virages de l'Alpe d'Huez (Isère).
Loury Cavalié immortalise l'ascension des cyclistes dans les 21 virages de l'Alpe d'Huez (Isère). © France 3 Alpes

On le reconnaît à son gilet fluorescent et au cliquetis incessant de son appareil. Loury Cavalié est photographe indépendant. Six jours sur sept, de 9 heures à 15 heures, il est en poste au seizième virage de l'Alpe d'Huez, en Isère.

Lorsque le mauvais temps ne vient pas gâcher la fête, il immortalise les cyclistes, professionnels comme amateurs, sur les derniers kilomètres de cette mythique ascension. Une montée exigeante de 14 km sur 1120 mètres de dénivelé, passage incontournable du Tour de France.

"Ce que j'aime, c'est le goût de l'effort, prendre les cyclistes en photo, pouvoir les encourager et être dans un cadre naturel fantastique. La montagne, c'est plutôt plaisant", explique le photographe. Loury travaille de juin à septembre, souvent sous un soleil de plomb. Dans son kit de survie : de l'eau, de la crème solaire, un parasol. Et surtout, de l'endurance.

Loury Cavalié, le photographe qui immortalise l'ascension des cyclistes à l'Alpe d'Huez

 

"Signification affective"

"C'est physique, assure-t-il. Surtout quand il y a des gens qui ont l'habitude de monter, qui vont vite. Je prends les photos, je suis généralement accroupi, donc il faut que je me relève rapidement et que je leur coure après pour leur donner le ticket et qu'ils puissent retrouver la photo sur le site internet".

A la fin de sa journée, le photographe envoie ses photos dans sa boutique au Bourg-d'Oisans après les avoir triées. Elles sont traitées puis mises en ligne, là où les cyclistes peuvent passer commande.

"Ce sont des gens qui sont - la plupart du temps - passionnées par le vélo. Et parce qu'ils se sont surpassés à ce moment, quand ils ont fait les 21 virages, pour eux c'est important de ramener une trace. Ca a une signification affective", remarque Béatrice Dujarric, assistante de direction. Chaque jour, Loury prend 1 200 photos en moyenne. Parmi elles, environ 5% sont commandées pour être imprimées ou accolées sur un objet souvenir.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
photographie culture art cyclisme sport montagne nature