Loi travail : les jeunes redescendent dans la rue

Huit jours après une première mobilisation aux côtés des salariés, étudiants et lycéens sont à nouveau descendus dans la rue jeudi pour dire non au projet de loi travail, même dans sa version remaniée par le gouvernement.Des manifestations ont eu lieu notamment à St Etienne, Lyon et Romans. 

 

Par Philippe Bette

La version revue et corrigée du projet présentée lundi par le Premier ministre Manuel Valls n'a pas eu raison de la colère de toutes les organisations de jeunesse, mais la Fage a jugé, elle, qu'elle permettait "la poursuite du dialogue", et n'appelle pas à la mobilisation.

Un point en particulier a convaincu le deuxième syndicat étudiant: la garantie jeunes, un dispositif d'accompagnement renforcé vers l'emploi, qui va devenir un droit pour tous les jeunes sans emploi ni formation. Mais, pour les contestataires comme l'Unef, "les soi-disant mesures jeunes, c'est de l'enfumage, ça ne mérite pas d'arrêter la mobilisation", car il n'y a pas "l'investissement budgétaire" adéquat pour les 900.000 jeunes concernés.

Du côté des professeurs, l'intersyndicale opposée à la réforme du collège a elle aussi appelé à "rejoindre les manifestations et initiatives" prises par les jeunes "pour le retrait de la loi El Khomri". L'intersyndicale, où figure le Snes, premier syndicat dans le secondaire, entend réitérer son opposition totale à la réforme du collège, portée par la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem.

A Lyon,la manifestation s'est achevée place Guichard sans heurt.Certains manifestants radicalisés souhaitaient prolonger la manifestation mais les organisateurs s'y sont opposés.La manifestation s'est disloquée dans le calme.

L'Union des jeunes communistes estime à 7000 le nombre des jeunes,lycéens,étudiants et jeunes travailleurs aujourd'hui mobilisés dans les rues de Lyon.Ils dénombrent,disent-ils "de nombreux lycées entièrement bloqués et des dizaines de lycées mobilisés sur la métropole de Lyon".    

L' Union Nationale Universitaire s'est émue par ailleurs, dans un communiqué,de la fermeture des deux campus de Lyon 2 et des bibilothèques, décidée par la direction de l'Université. L'UNI se dit "choquée par cette décision précipitée et disproportionnée" décidée après la tenue d'une "assemblée générale illégitime".Elle soulève notamment le problème des étudiants salariés qui ne disposent d'aucune information pratique sur le déroulement des cours de rattrapage.
       


 






Le point avec Pauline Lavoix sur la manifestation de St Etienne :
Loi travail : les jeunes redescendent dans la rue
Huit jours après une première mobilisation aux côtés des salariés,étudiants et lycéens sont appelés à descendre à nouveau dans la rue jeudi pour dire non au projet de loi travail, même dans sa version remaniée par le gouvernement.Des manifestations ont eu lieu ce matin à Romans,St Etienne et Lyon

 

Sur le même sujet

Les + Lus