Le yoga du rire pour se sentir mieux

Publié le
Écrit par France 3 Loire. propos recueillis par J. Massard

C'est scientifiquement prouvé : le rire est bon pour la santé. Ses bienfaits sont multiples, il permet notamment de lutter contre le stress. Depuis une vingtaine d'années, il fait même office de thérapie avec le yoga du rire inventé par un médecin indien.

A les voir, en cercle, hilares, on peut raisonnablement se poser des questions. Ils sont une vingtaine à rire à gorge déployée. Bras levés, frappant dans les mains, allongés par terre... quelle soit la position, ils rient.  Des rires sonores qui rebondissent sur les murs en pierre du lieu. Ils ont tous les âges et quand les regards se croisent, l'hilarité reprend de plus belle. Au centre, Liliane Poméon semble donner le cadence et chasser les toutes dernières réticences à activer énergiquement les zygomatiques.
La séance est hebdomadaire et les adeptes fidèles.

Rire est bon pour la santé

"Rire, sourire activent l'hormone du plaisir, l'endorphine. Et le yoga du rire c'est un peu sportif. 10 minutes de rire ou de sourire équivaut à 30 minutes de jogging" argumente l'animatrice du Yoga du rire, en souriant bien sûr. "C'est un rire naturel qui vient des tripes peine-t-elle à expliquer entre deux fous-rires. C'est recontacter le rire de la petite fille, du petit garçon. Rire de manière spontanée, sans savoir le pourquoi du comment. Et ça fait du bien !"

Antistress naturel, le rire a de multiples vertus. Il favorise le sommeil, stimule des défenses immunitaires et permet surtout de lâcher prise. Selon plusieurs études, si nos ainés riaient plus de 20 minutes par jour dans les années 50, nos rires ne rythmeraient de 3 minutes de nos journées.

Des bienfaits immédiats

Alors en ces temps difficiles parfois stressant, le yoga du rire est une véritable thérapie. Les stagiaires de Liliane sont unanimes. Ils ressentent tous les bienfaits de cette pause récréative. "On quitte les masques qu'on porte la journée, on se montre à nu" explique Angélique. "C'est un cercle bienveillant, on peut lâcher nos problèmes sans être jugés" apprécie Perrine, 14 ans. "Au début j'étais en manque d'une semaine sur l'autre. Pendant une heure, je recharge mes batteries. Je ne pense plus à rien" confie Virginie, sa maman qui apprécie ses moments de complicité avec sa fille. "Ici, on oublie tout. Si je n'avais pas ça, je ne sais pas où j'en serai" confie Michel en reprenant un air grave pour quelques secondes avant de sourire de nouveau.

Rire une heure épuise, mais que l'on se rassure, bailler est autorisé voire recommandé dans le yoga du rire.