Loire : la commune de Feurs offre des chèques à ses habitants pour soutenir ses commerces

La commune de Feurs, dans la Loire, lance l'opération "Sauvons nos commerces de Feurs" à partir de ce mercredi 25 novembre. Des chèques cadeaux de 20 euros sont offerts à tous les habitants pour leurs dépenses locales. 
Le maire de Feurs, Jean-Pierre Taite, lance l'opération "Sauvons nos commerces à Feurs". Un des nombreux dispositifs qu'il a lancé pour soutenir ses commerçants.
Le maire de Feurs, Jean-Pierre Taite, lance l'opération "Sauvons nos commerces à Feurs". Un des nombreux dispositifs qu'il a lancé pour soutenir ses commerçants. © FTV
L'idée est simple : donner de l'argent ! Le maire de Feurs, Jean-Pierre Taite, et son équipe municipale, ont lancé une opération destinée à soutenir l'économie de la commune, lancée ce mercredi 25 novembre. 

 

20€ offerts pour 60€ d'achats

"Quand les commerces jugés non essentiels ont dû fermer, on a voulu agir", explique un membre du cabinet du maire. Un mois plus tard, la réaction se traduit en action : 10 000 chèques de 20 euros viennent d’être édités, pour les habitants et les commerçants. Tous les foyers de Feurs (4 131 foyers) recevront dans les prochains jours un chèque-cadeau d'une valeur de 20€, qu'ils pourront encaisser à partir de 60€ de dépenses dans un des 130 magasins de la commune. Par ailleurs, les commerçants disposeront eux-mêmes d'une vingtaine de chèques-cadeaux à remettre aux clients venus de l'extérieur de la commune. Enfin, les commerces dans lesquels les dépenses atteignent rarement 60€ pourront quand même, dans certains cas justifiés, faire profiter de la ristourne à certains clients, par exemple en regroupant plusieurs achats effectués en plusieurs jours. 

 

La commune et des entreprises paient

Au total, 200 000 € ont déjà été rassemblés pour financer cette opération, dont 80 000 € issus de la mairie, et 120 000 € des entreprises de Feurs et des environs. Un "investissement" plutôt qu'un simple cadeau, car le maire, Jean-Pierre Taite, espère bien voir les recettes économiques compenser plus ou moins la dépense. Son équipe anticipe ainsi que cette opération pourrait générer un chiffre d'affaires d'un million d'euros. La plupart des entreprises qui la financent, en revanche, ne devraient pas en bénéficier directement, car ce sont des sociétés du bâtiment, des banques, des industriels locaux notamment, qui ont donné "sans avoir en retour aucune promesse, aucun engagement", a confié le maire à nos confrères de France Bleu Loire.
 

"Nous sommes la première commune de moins de 10 000 habitants en France à réunir un montant aussi élevé"

 

Une commune très active

"Dès l'annonce du nouveau confinement en novembre, le maire a écrit plusieurs lettres au premier ministre, puis il a voulu agir concrètement", explique un de ses collaborateurs. Si d'autres communes ont déjà proposé un dispositif similaire, comme Roanne dans la Loire (plutôt pour les touristes), La Tour-du-Pin en Isère, ou les Echelles en Savoie, la mairie de Feurs se félicite d'être la plus ambitieuse en la matière : "nous sommes la première commune de moins de 10 000 habitants en France à réunir un montant aussi élevé", souffle un proche du maire.

Et l'opération est menée tambour battant : tout le mois de décembre, le centre-ville sera sonorisé avec la promotion d’une centaine d’enseignes, qui afficheront toutes un autocollant promotionnel, et des centaines de masques aux couleurs de l’opération seront distribués (des masques produits par une entreprise de la commune). Par ailleurs, sur le site au nom de l'opération "sauvons les commerces", chacun peut contribuer à une cagnotte en ligne pour soutenir les commerçants. Plus de 11 000€ ont déjà été réunis à ce jour.

 

Un site "Acheter à Feurs.fr"

Pour lutter contre la désertification de son centre-ville, Feurs avait lancé, il y a déjà 2 ans, "Achetez à Feurs.fr", un site d'achats en ligne (sur le modèle "Clic & collect"). Une cinquantaine d'enseignes ont participé pour proposer leurs produits sur la plateforme avant la crise sanitaire. mais à l'occasion du reconfinement, le maire a décidé d'accélérer : il a créé une "cellule de crise" chargée de contacter tous les commerçants, pour qu'ils rejoignent la plateforme. "En moins de 15 jours, on a doublé notre nombre de commerçants et on continue à rentrer des produits sur la vitrine en ligne. On n'est pas Amazon, mais ça existe," se satisfait un membre du cabinet du maire. Pas de quoi inquiéter Amazon, mais peut-être assez pour que Feurs résiste.

L'opération de ces chèques cadeaux est valable jusqu'au 14 février prochain.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie coronavirus/covid-19 société