Loire : plus de masques pour les enfants du primaire à partir du 4 octobre

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Rhône-Alpes. Propos recueillis par D. Grousson

La Loire connait un taux d'incidence de Covid 19 inférieur à 50 pour 100 000 habitants, un sésame qui fait tomber les masques dans les écoles primaires à partir du lundi 4 octobre. C'est le premier département de France qui est concerné.

Jean-Michel Blanquer a annoncé la fin du port du masque pour les élèves de primaire dans les départements où le taux d'incidence de Covid-19 est  inférieur à 50 pour 100 000 habitants pendant 5 jours. C'est le cas du département de la Loire qui affichait un taux de 46.42 au 25 septembre. 

D'un point de vue pédagogique, Yves Bornard salue cette décision. Pour le secrétaire SNUIPP-FSU Loire, l'apprentissage chez les enfants, notamment les CP et CE1 passe beaucoup par les sons et le port du masque était une barrière. "On est très souvent en train de faire répéter les élèves, avec le masque, on ne les entend pas très bien. C'est très fatigant. Vraiment ça va faciliter les apprentissages et c'est un confort pour les élèves".
Autre bonne nouvelle pour les enfants,  le passage au niveau 1 précise sur le site du ministère que les restrictions à l'exercice d'activités physiques et sportives sautent. A la cantine, les espaces doivent être aménagés pour permettre le plus de distanciation possible entre les élèves.

Des enseignants avertis par les médias

D'un point de vue organisationnel, Yves Bornard déplore que son ministre de tutelle "donne des informations très importantes qui concernent au premier chef les professionnels par la voix des médias.... "Il faudrait que nous, on ait une voie réglementaire qui nous informe, ce qui n'est pas le cas actuellement (mercredi 28 septembre)". A ce jour, dans les écoles, le corps enseignant n'a pas reçu de consignes officielles et rencontrent des difficultés pour renseigner les familles. Faute de communication officielle, certaines écoles pourraient ne pas appliquer les directives annoncées publiquement par Jean-Michel Blanquer. "Pour nous, cette annonce dans les médias ne vaut pas une circulaire ou une note de service". Yves Bornard souligne ce manque de communication descendante du ministère avec les personnels qui s'est généralisée tout au long de la crise sanitaire et l'incompréhension de ces derniers. Ce modèle de fonctionnement a sans aucun doute ajouté du stress et du ressenti sur le terrain. "Ce qui serait normal c'est que nous on ait l'information en amont dans les écoles, qu'on se prépare et qu'ensuite il y est un intervention publique du ministre".
La préfecture, elle aussi, n'attend plus que la publication du décret ministériel pour mettre en oeuvre ces modifications : L'information est attendue avant le week-end.

Des vaccinations en baisse

Capitaine Sébastien Lurol, superviseur vaccinodrome de St-Etienne, a constaté une forte baisse de la fréquentation du centre de vaccination. Ce dernier calibré pour accueillir 2000 personnes par jour va être déplacé au palais des spectacles car le nombre de vaccination est aux environs de 200 ces derniers jours. Le nouveau centre ne sera ouvert que les après-midi.

Quelques chiffres

Au 28 septembre 2021, le département Loire recense 76 hospitalisations en cours pour cause de COVID-19 dont 13 en réanimation. Après hospitalisation, 6 195 patients sont de retour à leur domicile. À cette même date, 1 413 personnes sont décédées à l'hôpital depuis le début de l'épidémie.