Cadavre découvert dans un appartement de Saint-Étienne: un homme mis en examen et écroué

Publié le Mis à jour le
Écrit par D.Mazzola (avec AFP)

Un individu de 48 ans, suspecté d'avoir caché pendant plusieurs mois le décès de l'homme chez qui il habitait à Saint-Étienne, a été mis en examen puis a été écroué.

Des mouches, une odeur insupportable et un voisin qu'ils ne voyaient plus depuis deux mois. L'alerte a été donnée aux pompiers et à la police par les occupants d'un petit immeuble du quartier du Soleil à Saint-Étienne, rue des Docteurs-Henri-et-Bernard-Muller. Ils s'étaient inquiétés de ne plus voir leur voisin âgé. 

Ce mercredi 28 septembre, lorsqu'ils ont ouvert la porte, les secours et les policiers ont découvert un cadavre en état de décomposition avancée. Le corps, très abîmé, était celui de l'occupant du logement, un vieil homme de 76 ans, décédé depuis plusieurs semaines. Son plus proche voisin a expliqué avoir vu le retraité et lui avoir parlé pour la dernière fois en juillet. Les voisins avaient d'ailleurs donné l'alerte au cours de l'été.

Ce mercredi 28 septembre, lorsque les pompiers et la police sont arrivés sur place, un homme a tenté de prendre la fuite. Il a été interpellé. Présenté comme un SDF "hébergé par le défunt", il s'agit d'un individu âgé d'une quarantaine d'années. L'homme est suspecté d'avoir caché pendant plusieurs mois le décès de son hôte, dont il continuait à utiliser la carte bancaire.

Mis en examen et écroué

Présenté à un juge d'instruction le vendredi 30 septembre, le suspect "a été mis en examen pour non-assistance à personne en danger et escroqueries aggravées", commises "au préjudice d'une personne vulnérable, notamment au vu de l'âge de la victime", a déclaré le procureur de la République de Saint-Étienne, David Charmatz.

Le mis en cause a ensuite été placé "sous mandat de dépôt et incarcéré à la prison de La Talaudière" vendredi, a poursuivi le magistrat, ajoutant que "l'enquête diligentée n'a pas permis de retenir l'intervention d'un tiers dans la survenance du décès".

L'autopsie n'a révélé aucune trace de violence, même si des analyses complémentaires sont en cours pour confirmer ce résultat, a conclu le magistrat.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité