Morte après un appel au Samu de la Loire : la famille de Céline publie les enregistrements audio

Céline, enceinte de 6 mois, est décédée au CHU de Saint-Etienne après avoir fait un malaise cardiaque . Le 28 février 2018, son appel au 15, au Samu de la Loire n'avait pas été pris en compte comme une détresse vitale selon ses proches. / © FTV
Céline, enceinte de 6 mois, est décédée au CHU de Saint-Etienne après avoir fait un malaise cardiaque . Le 28 février 2018, son appel au 15, au Samu de la Loire n'avait pas été pris en compte comme une détresse vitale selon ses proches. / © FTV

Céline est décédée des suites d'un arrêt cardiaque après avoir appellé le Samu 42 en février 2018. Deux ans plus tard, la famille cherche toujours des réponses. Y-a-t-il eu dysfonctionnement des services de secours ? C'est ce que pensent les proches de Céline après écoute des enregistrements audio.

Par Aude Henry

Je n'arrive pas à respirer, j'ai mal aux poumons, j'ai mal au coeur, j'ai mal partout... Voilà ce que répond Céline au médecin régulateur du Samu 42 lorsqu'elle appelle le 15, le 28 février 2018.
Il est 17 heures, la femme de 38 ans est enceinte de 6 mois, et ne se sent pas bien au réveil de sa sieste. Elle précise qu'elle souffre de problèmes cardiaques depuis 2003. Mais le médecin régulateur finit par l'orienter vers SOS Médecins.
Cet échange téléphonique est accablant selon la famille de Céline qui a décidé de rendre public les enregistrements audio.

Une diffusion "pour que l'affaire ne soit pas étouffée"


A l'approche de l'anniversaire de la mort de Céline, Jason, son frère, fait le tour des médias locaux pour faire entendre les enregistrements. Pour que tout le monde puisse "entendre et se rendre compte de l'urgence de son état".

Le 28 février 2018, deux heures passent avant que Céline ne soit admise, inconsciente, au CHU de Saint-Etienne. Elle meurt neuf jours plus tard, ainsi que son bébé à naître.

Que s''est-il vraiment passé ce jour-là ? C'est la question posée par les proches de Céline, qui depuis deucx ans, attendent toujours des réponses de la justice. La première enquête ouverte pour "non-assistance à personne en danger et homicide involontaire" finit par être classée sans suite en août 2018. "Incompréhensible" estime Jason et la famille.
 


Une nouvelle plainte avec constitution de partie civile est déposée dans la foulée. Mais depuis, rien de plus. La famille attend toujours les résultats des expertises. "On espère une avancée de la justice, et des réponses que l'on attend depuis septembre 2019" explique Jason. "Les mois passent, et c'est au point mort. On a l'impression d'être délaissés".

A la recherche des responsables d'un dysfonctionnement


"Je ne suis pas médecin, mais quand on entend les enregistrements, on s'aperçoit que l'on est en présence d'une personne engrande souffrance, très vraisemblablement en danger et qu'il faut faire quelque chose" rajoute l'avocat de la famille de Céline.
Me Buffard évoque une double défaillance au cours des appels passés : celle du médecin régulateur "qui ne prend pas vraiment en compte la gravité de la situation", puis celle du deuxième médecin "qui ne va pas au fond des choses dans son interrogatoire" comme cela apparaît dans l'enquête préliminaire.

Impossible pour la famille de faire le deuil de Céline et de Layanah dans ces conditions. Jason dit mener ce combat, en espérant "une amélioration des services de secours et de leur prise en charge". En attendant les élements de réponse de la justice, les proches de Céline ont ouvert une page Facebook et mis en ligne des extraits des enregistrements audio remis par l'hôpital de Saint-Etienne.


 

Sur le même sujet

Les + Lus