• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Saint-Etienne. La vie privée du maire de Firminy s'invite à son procès en correctionnelle

Marc Petit et son avocat sont arrivés vers 13h30 dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Saint-Etienne / © Anthony Laurent
Marc Petit et son avocat sont arrivés vers 13h30 dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Saint-Etienne / © Anthony Laurent

Marc Petit, maire de Firminy (42), est jugé aujourd'hui, devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne, pour agression sexuelle sur une employée du département du Puy-de-dôme, en juillet 2016, lors d'une réunion de l'Unesco en Turquie;

Par Emilie Henny

Marc Petit, maire communiste de Firminy, comparaît, ce jeudi 24 janvier devant le Tribunal correctionnel de Saint-Etienne. Il est accusé d'agression sexuelle par une employée du conseil départemental du Puy-de-Dôme. Mais, il nie les faits qui lui sont reprochés.

L'enquête policière révèle des contradictions entre les déclarations faites par Marc Petit à ses proches, les explications données à ses collaborateurs et aux policiers. Le témoigange de la victime a permis de confirmer qu'elle souffrait d'un cancer du sein qui s'est immédiatement déclaré après les faits. L'agression se serait produite en 2016, dans le sas d'accès à la salle de presse du congrès d'Istanbul. Pour les experts médicaux; le stress peut-être un élement déclencheur. 

Le maire de Firminy a eu bien de la peine à s'expliquer pendant l'audience. Sa vie privée s'est invitée au procès. D'autres affaires comparables ont été évoquées sans qu'elles aient donné lieu à des plaintes. Une expertise psychiatrique fait état d'une personnalité narcissique.
A cette heure de la soirée, le procès n'était toujours pas terminé. On attend le réquisitoire.               

Sur le même sujet

Valence (Drôme) : une explosion dans un appartement fait un mort et un blessé léger

Les + Lus