• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La stratégie des petits viticulteurs de la Loire pour gagner en notoriété

© L. Blache
© L. Blache

Si vous êtes amateurs de vin, les appellations du Beaujolais et de la Vallée du Rhône vous évoquent, à coup sûr, quelque chose. Mais qu'en est-il des Côtes Roannaises, du Forez ou de Riom ? Il existe dans la Loire, des vignobles confettis. De petits viticulteurs qui espèrent vivre de leur passion.

Par Aude Henry

Vincent Giraudon est installé à Villemontais, dans la Loire. Petit-fils de sommelier, il a planté en 2004 un demi-hectare de gamay. Son vignoble est un confetti. Un vignoble confidentiel des Côtes Roannaises. Un vignoble de niche comme il le dit lui-même.

Les petites appellations de la Loire veulent jouer la carte de l'authenticité, du vignoble à taille humaine. Et puisque l'union fait la force, en 2012, Vincent a rejoint un collectif de petits viticulteurs de la région.
Leur objectif : gagner en notoriété. Et tous les deux ans, ils organisent, à Paris, une opération séduction auprès des professionnels.
Histoire de se faire de nouveaux contacts. Histoire de réaliser des ventes et de se faire connaître à l'étranger (30% de le production viticole française est exportée).

Petits vignobles de la Loire recherchent notoriété
Ils représentent une part infime du vignoble français : les Côtes Roannaises avec 215 hectares sont ce qu'on appelle un vignoble confetti. Comment en vivre ? Quelle stratégie pour être visible ? Vincent Giraudon est l'un de ces petits viticulteurs, en quête de notoriété. - V. Diguat & L. Blache & L. Perimony & AS Saboureau




Sur le même sujet

RUGBY. Le HAKA des joueuses des néo zélandaises

Les + Lus